search-form-close
Sahara: Washington maintient toujours la pression sur les parties

Sahara: Washington maintient toujours la pression sur les parties

Lors des consultations sur la situation au Sahara Occidental tenues par le Conseil de sécurité jeudi 11 octobre, les Etats-Unis ont réitéré, comme en avril dernier, leur souhait de ne voir le mandat de la MINURSO étendu qu’à six mois, et ce contrairement aux recommandations du Secrétaire général des Nations Unies. Le Conseil de sécurité devra statuer sur la question le 29 octobre

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a tenu ce jeudi 11 octobre, des consultations à huis clos, sur la situation actuelle au Sahara Occidental et sur le renouvellement du mandat de la MINURSO.

Les Etats-Unis ont utilisé la même formule qu’en avril dernier lors du vote pour une prolongation du mandat de la mission onusienne de six mois seulement, avec pour but de maintenir la pression sur les principales parties concernées, le Maroc et le Front Polisario, et les pousser ainsi à se re mettre concrètement à la table des négociations.

Selon l’agence espagnole EFE, Washington estime que cette limitation du renouvellement à six mois seulement, s’est avérée efficace et a poussé à la coopération du Maroc et du Polisario avec l’envoyé spécial des Nations Unies, Horst Köhler. En effet, rappelons que les deux parties ont accepté l’invitation de Köhler les 4 et 5 décembre prochain à Genève, pour une première réunion qui devrait définir le cadre futur des négociations.

Dans son rapport, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a quant a lui défendu l’importance de la mission onusienne au Sahara Occidental et a pour cela insisté qu’il était crucial de la renouveler pour une année, donnant ainsi a Köhler « l’espace et le temps » nécessaires en vue de créer des conditions favorables pour faire avancer le processus politique.

La France, alliée historique du Maroc dans ce dossier, a défendu sa position pour une extension d’une année de la mission, étant donc alignée sur la recommandation de Guterres. L’ambassadeur de France aux Nations Unies, François Delattre, s’est exprimé devant les journalistes, assurant que la « dynamique actuelle est très positive ».

Les quinze membres du Conseil de Sécurité devront trancher la question avant la fin du mois, lorsqu’expirera l’actuel mandat de la MINURSO. Le vote de l’éventuelle résolution est prévu le 29 octobre prochain, selon le calendrier du Conseil de Sécurité.

 “Plus d’information sur ledesk.ma

close