search-form-close
Saïd Bouteflika refuse de répondre aux questions du juge

Saïd Bouteflika refuse de répondre aux questions du juge

Saïd Bouteflika a refusé de répondre aux questions du juge qui l’a convoqué comme témoin dans le cadre du procès des usines de montage automobile et du financement occulte de la campagne électorale pour le cinquième mandat.

Le frère de l’ancien président a été ramené par une section spéciale de la gendarmerie de sa cellule à la prison militaire de Blida, mais une fois à la barre il a refusé de répondre aux questions du juge.

En début d’après-midi de ce samedi 7 décembre, le juge avait suspendu l’audience jusqu’à ce que Saïd Bouteflika soit entendu. Celui-ci avait été cité tout au long de la matinée, notamment par Ali Haddad qui avait déclaré que certaines de ses actions dans le cadre de la gestion de l’argent de la campagne, il les avait entreprises sous l’injonction du frère du président.

L’ancien président du FCE avait notamment déclaré que c’est sur demande de Saïd Bouteflika que l’argent de la campagne avait été transféré du siège de la permanence vers le bureau de Haddad à l’ETRHB.

L’audience était donc suspendue depuis 14h30. Vers 17h30, Saïd Bouteflika est arrivé sous forte escorte. Mais une fois devant le juge, il a refusé de répondre à ses questions. Sur ce, le magistrat a ordonné à ce qu’on le fasse sortir. L’attitude du frère et conseiller de l’ancien président était prévisible, puisque lors de son propre procès en septembre devant le tribunal militaire de Blida, il avait refusé de comparaître. À l’issue de son jugement, il avait écopé de 15 ans de prison ferme, au même titre que les autres accusés, les généraux Toufik et Tartag et la SG du parti des travailleurs Louisa Hanoune. Saïd et les autres prévenus étaient poursuivis pour « complot contre l’autorité de l’armée et de l’État ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close