search-form-close

Seddik Chihab vante le “sérieux et la rigueur” d’Ouyahia qui dérangent “les tenants du statu quo”

Le porte-parole du RND Seddik Chihab critique les récents rapports sur l’Algérie établis par des organisations internationales, dont la Banque mondiale.

Ces organisations « ont exprimé quelques appréhensions et nous aussi nous avons des appréhensions et des inquiétudes. On sait d’où viennent leurs appréhensions. On ne voulait pas recourir à l’endettement extérieur. On a arrêté l’importation de certains produits dont on n’a pas besoin. Leurs appréhensions viennent de notre attachement à la souveraineté de notre décision économique », a avancé Seddik Chiheb, porte-parole du RND lors d’une conférence avec les élus du parti à Alger.

« Mais nos appréhensions sont dues à quoi ? Elles sont dues à toutes ces manœuvres qui sont tissées contre l’Algérie. Maintenant on a du mal à parler des manœuvres puisque certaines parties nous accusent d’agiter le spectre de la main étrangère. Au RND, nous n’avons jamais pointé du doigt la main de l’étranger autant qu’on en a voulu aux mains de l’intérieur. C’est notre réalité, c’est notre conception. L’ennemi ne rentre plus des frontières, il se nourrit de nos tares et elles sont nombreuses », a lâché, le bras droit d’Ouyahia.

Mais qui sont ces « mains de l’intérieur » ? Seddik Chiheb n’attend pas qu’on lui pose la question pour préciser ses propos. « Ce sont tous ceux que dérangent le sérieux et la rigueur d’Ahmed Ouyahia dans la gestion de la chose publique. On les retrouve dans différents milieux dont les partis, l’administration et parmi les hommes d’affaires et les hommes d’intérêt. Parmi ceux qui veulent que l’Algérie demeure comme elle est », a-t-il détaillé.

Pour lui, « beaucoup ne prennent pas au sérieux les difficultés financières auxquelles le pays est confronté ». Ces derniers se disent, poursuit Chihab, que « puisqu’on a trouvé une solution, on continue à piller ».

« Mais le Premier ministre veille à ce qu’il n’y ait pas un centime versé en dehors des objectifs fixés dans le cadre du recours au finalement interne non-conventionnel », affirme le porte-parole du RND.

Seddik Chiheb dénonce les « tenants du statut quo » qui sont « nombreux » et qui « sont partout ».

Selon lui, certains veulent « mettre Ouyahia en difficulté ». « Ouyahia est un homme de conviction. Il faut être fier de notre secrétaire général, de ses convictions, de ses principes et il faut être fier aussi de la position que défend le RND », a-t-il dit.

Le porte-parole du RND est revenu également sur les prochaines présidentielles de 2019 en estimant que « chacun donne libre cours à ses fantasmes ». « Vous lisez la presse et vous constatez qu’il y a certaines choses, qui ne sont pas seulement le fruit d’une imagination. Elles sont inimaginables même pas dans un rêve », a-t-il estimé.

close