search-form-close
Selon le FMI, la reprise en Algérie devrait intervenir « plus rapidement que prévu »

Selon le FMI, la reprise en Algérie devrait intervenir « plus rapidement que prévu »

Le Fonds Monétaire International (FMI) a estimé dans son dernier rapport sur les perspectives économiques de la région MOANAP (Moyen-Orient, Afrique du Nord, Afghanistan et Pakistan) que la reprise devrait intervenir « plus rapidement que prévu » en Algérie, et ce « grâce essentiellement à l’augmentation des dépenses d’investissement ».

Le FMI a revu à la hausse les prévisions de croissance du PIB non pétrolier en 2018 et 2019 par rapport aux projections d’octobre dans plusieurs pays, dont l’Algérie. « Selon les nouvelles prévisions, « la reprise devrait intervenir plus rapidement que prévu » en Algérie, et ce « grâce essentiellement à l’augmentation des dépenses d’investissement », précise le Fonds ce mercredi 2 mai.

« En Algérie et en Iraq, l’affaiblissement de la croissance du PIB pétrolier entraînée par l’accord OPEP (ainsi qu’une demande européenne de gaz produit en Algérie inférieure aux prévisions) a été plus que contrebalancé par le redressement de l’activité non pétrolière », a également indiqué le FMI.

« Dans l’ensemble, les pays exportateurs de pétrole de la région MOANAP devraient poursuivre leur rééquilibrage budgétaire, bien qu’à un rythme moins soutenu. Toutefois, le fort accroissement des dépenses devrait creuser des déficits budgétaires beaucoup plus lourds en Algérie, où le rééquilibrage devrait reprendre en 2019 », a estimé en outre l’institution internationale dans son rapport publié ce mois de mai.

Par ailleurs, l’institution de Bretton Woods a affirmé au sujet du secteur financier de l’Algérie que « l’accumulation d’arriérés de l’État a entraîné une augmentation des prêts improductifs ». Néanmoins, « ceux-ci devraient diminuer à mesure que les arriérés seront remboursés », précise le FMI.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close