search-form-close
Soufiane Djillali ouvre le feu sur Makri : « La prolongation du mandat présidentiel est un attentat à la morale »

Soufiane Djillali ouvre le feu sur Makri : « La prolongation du mandat présidentiel est un attentat à la morale »

Soufiane Djillali, dont les « échanges d’amabilité » avec le président du MSP ont commencé dès l’éclatement de la CLTD, a de nouveau tiré à boulets rouges sur Abderrazak Makri.

Dans un communiqué rendu public ce dimanche, le coordinateur du mouvement Mouwatana a estimé que « la prolongation du mandat présidentiel est tout simplement un attentat à la morale, à l’État de droit, la démocratie et aux intérêts stratégiques du pays ».

Soufiane Djillali fait allusion à la proposition du MSP de prolonger le mandat présidentiel d’une année, le temps d’engager des réformes politiques profondes. « À l’approche de la convocation du corps électoral pour les élections présidentielles, des manœuvres aussi bruyantes qu’insolites sont initiées par les spécialistes de la perfidie et du double langage », écrit Mouwatana.

« Proposer une prolongation à vie au régime moribond au motif que celui-ci est dans l’embarras est tout simplement trahir l’espoir d’un changement que les Algériens appellent de tous leurs vœux », estime-t-il.

Deal ?

Soufiane Djillali ne manque pas de s’interroger sur le « deal » que sous-tend cette « proposition ». «Qu’ont-ils pu obtenir en échange ? ». « Dans cette période de crise, engendrée par l’incompétence, l’irresponsabilité et la malhonnêteté du pouvoir, il aurait fallu laisser cette caste au pouvoir, seule, face à ses méfaits et non pas se proposer de lui offrir une couverture politique en négociant sur le dos du peuple ».

Face à cette éventuelle perspective, le mouvement Mouwatana soutient qu’il appellera à une « contre-conférence et ce, pour l’application stricto sensu de la Constitution (bien que celle-ci soit l’émanation d’amendements illégitimes) ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close