search-form-close
Trois chercheurs créent un lexique collaboratif sur le Hirak

Trois chercheurs créent un lexique collaboratif sur le Hirak

« Vendredire », « Silmiya », « Khawa Khawa » : si vous vivez en Algérie, que vous êtes acteur ou spectateur des événements que traverse le pays depuis plusieurs mois, ces notions n’ont probablement plus de secret pour vous.

Pour les autres, sachez qu’un « Glossaire du Hirak (The Hirak Glossary) » répertoriant les termes nés des mouvements populaires en Algérie et au Maroc, est consultable depuis quelques jours sur Jadaliyya, un webzine propulsé par l’Arab Studies Institute.

A l’origine de ce projet, on retrouve Muriam Haleh Davis, une indo-pakistanaise enseignant le Maghreb post-colonial à l’Université de Santa Cruz, en Californie. « A la base, je voulais faire une liste des termes pour aider mes élèves, pour leur montrer la créativité du Hirak, la place centrale du Darija, explique-t-elle. Et comme je bossais déjà avec l’équipe Jadaliyya sur la page Maghreb je me suis dit qu’il serait chouette de faire ça pour le partager avec plus de monde. »

Thomas Serres, politiste spécialiste de l’Algérie et Hiyem Cheurfa, une Algérienne préparant un doctorat en littérature et en écriture créative auprès de l’université de Lancaster (Royaume-Uni), rejoignent Muriam dans sa démarche. « On a commencé il y a environ deux semaines avec un Google Doc, raconte-t-elle. On a demandé aux copains puis on a partagé l’initiative sur les réseaux sociaux. »

Dans ce lexique collaboratif, qui n’est pas exhaustif, chaque terme est classé par ordre alphabétique. La langue et le pays d’origine sont précisés tout comme l’usage qui en est fait. En voici un exemple :

[Capture d’écran: jadaliyya.com]


« Nous sommes au courant que ce glossaire n’est pas parfait, que nous avons oublié des nuances ou des faits historiques mais c’était une première tentative », précise Muriam Haleh Davis. A terme, les trois chercheurs espèrent faire de ce lexique un dictionnaire sur le même modèle que le Qamus Al-Thawra en Egypte [Voir ici]. « Nous aimerions trouver des financements pour formaliser cette initiative mais il faudra du temps ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close