search-form-close
Un candidat à l’élection tunisienne accusé d’avoir tenu des propos hostiles au peuple algérien

Un candidat à l’élection tunisienne accusé d’avoir tenu des propos hostiles au peuple algérien

Saïd Essafi a-t-il tenu des propos hostiles aux touristes ? Invité jeudi d’une émission de télévision, ce candidat à la présidentielle tunisienne du 15 septembre prochain, a provoqué un tollé après des propos sur le tourisme dans son pays qu’il entend, s’il venait à accéder au palais de Carthage, développer.

Un vrai tourisme, « pas ce tourisme qui nous ramène un million d’affamés et qui viennent consommer le pain du peuple tunisien », a-t-il dit.

Il n’en fallait pas plus pour que ses détracteurs, relayés par de nombreux internautes, concluent à des attaques envers les Algériens, connus pour se rendre massivement chez le voisin de l’Est durant les vacances.

Face à la polémique provoquée, le candidat a réagi ce vendredi pour apporter des clarifications. Il a affirmé avoir visé les touristes venus des pays d’Europe de l’Est.

« J’ai dit que nous avions beaucoup de touristes mais les revenus sont faibles. Je visais ceux qui viennent avec quelques dollars et ils consomment les meilleurs produits. Le peuple tunisien travaille pour les touristes. J’ai parlé d’un million d’affamés. D’où viennent-ils ? De pays d’Europe de l’Est qui sont transportés par des sociétés israéliennes parce que notre ministre du tourisme possède la nationalité israélienne et la nationalité française », a-t-il détaillé.

Mais, a poursuivi Saïd Essafi, « certains traîtres m’ont accusé d’avoir ciblé les Algériens ». Or, « Pour moi les, Algériens sont des compatriotes. Ce ne sont pas des touristes. Ils sont des nôtres », a-t-il ajouté.

Aucune source officielle n’a réagi à ces propos. Ni à Tunis, ni à Alger.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close