search-form-close
Un haut responsable du ministère des Travaux publics agressé dans son bureau

Un haut responsable du ministère des Travaux publics agressé dans son bureau

Le Directeur général des infrastructures au ministère des Travaux Publics et des Transports, Boualem Chettibi, affirme avoir été agressé dans son bureau, mardi 26 mars, par 4 membres du syndicat de l’Agérienne des Autoroutes (ADA).

« Dans le cadre de nos activités au sein du Conseil d’administration de l’ADA, nous avons traité des dossiers qui nous sont proposés par le DG, notamment celui relatif à la Convention collective. Donc, le Conseil constitué de sept représentants de plusieurs secteurs ministériels dont moi-même, a pris des résolutions concernant la Convention collective et on a jugé que la situation financière de cette entreprise (ADA) ne permettait pas de satisfaire la totalité des revendications comme demandé par le partenaire social. En revanche, nous en avons accordé certaines. Les quatre membres du syndicat sont venus me voir dans mon bureau et m’ont agressé. Je ne sais pas pourquoi ils ont personnalisé l’affaire, je ne suis qu’un membre du Conseil d’administration. Certes, je le préside mais je ne représente qu’une seule voix. Le lendemain de mon agression, ils (les syndicalistes) sont venus avec les travailleurs et ont observé un sit-in devant le Ministère. Ils ont été reçus par le Secrétaire général, et j’ignore ce qu’il leur a promis », relate Boualem Chettibi, qui est également président du Conseil d’administration de l’Algérienne des autoroutes (ADA).

Interrogé sur les suites à donner à cette affaire, il répond : « C’est certain que c’est la justice qui va trancher, mais il s’agit aussi d’un préjudice moral du fait que cela s’est passé dans une institution administrative souveraine et si on tolère ce genre d’attitude ce sera la débandade. Déjà que l’acte en lui-même est condamnable ».

M. Chettibi s’interroge sur le timing de l’agression alors que le Conseil d’administration s’est tenu depuis une quinzaine de jours et accuse ses agresseurs de profiter de la conjoncture politique grave que connaît le pays, pour s’en prendre à lui. « Sinon pourquoi m’ont-ils agressé maintenant, alors que d’ordinaire je les reçois et on discute. Je précise que le CA délibère en tenant compte de la situation financière de l’entreprise et en prenant en considération tous les éléments qui nous sont fournis par le DG de la société, l’objectif est de prendre la décision la plus idoine ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close