search-form-close

Un nouveau chef de Djound El Khalifa pour le Centre et l’Est, une dizaine de kamikazes activement recherchés

TSA

Les services de sécurité ont procédé à la reconstitution de la cartographie des positions des groupes terroristes. Ils reconnaissent qu’il est impossible, du moins pour le moment, de donner leur nombre exact. Néanmoins l’on note, selon les nouveaux éléments, une dizaine de kamikazes qui sont activement recherchés.

Parmi eux, Hichem A, alias Mouâd, né en 1990, originaire de Ziama Mansouria, dans la wilaya de Jijel. Il a été recruté par le chef terroriste Abdelkarim H, alias Abdelnacer. Parmi les kamikazes figure aussi Ali S, alias Abou El Baraâ, Ismaïl Y, alias Abou bakr et surtout Mohamed Faouzi B, alias Aboujaâffar El Afghani. Ce dernier est originaire de Sidi Bel Abbes. Né en 1970, ce terroriste, avant d’émigrer vers l’Est, était le chef de Katibet El Ahouel connue pour ses nombreux crimes. Nos sources ajoutent qu’il est actuellement le nouveau chef terroriste (émir) de Djound El Khalifa pour l’Est et au Centre.

Concernant le centre, les services de sécurité sont sur la trace d’un certain Abdelrazzek B, alias Abou El Barae El Blidi, né en 1991. Nos sources confient qu’une liste de plusieurs terroristes originaires de Sétif a également été établie. Elle comporte pour le moment 13 noms. Ces derniers auraient rejoint les maquis de Jijel.

Les derniers renseignements constitués par les services de sécurité suite à des investigations intenses et des recherches d’informations recoupées et vérifiées confirment un projet d’attentat kamikaze à Constantine. Les terroristes comptaient, avant que ce projet ne soit découvert, cibler l’aéroport Mohamed Boudiaf et des infrastructures de la police.

Dans ce contexte, le forces de sécurité ont dû revoir tout le dispositif sécuritaire en place à Constantine, avec le renforcement des barrages fixes qui ont été dotés d’appareils de détection d’explosifs, mais également le renforcement des barrages mobiles. La présence de la police est remarquable dans la ville, alors que des mesures de sécurité draconiennes ont été installées autour de l’aéroport et les infrastructures étatiques et privées.

close