search-form-close
Une huile d’olive algérienne aux « arômes exceptionnels » primée à Dubaï

Une huile d’olive algérienne aux « arômes exceptionnels » primée à Dubaï

L’huile d’olive algérienne s’impose une nouvelle fois à l’international. En effet, la marque  « Dahbia »  vient de décrocher la médaille d’or au concours international Dubaï olive oil competition (Dooc). Une sixième récompense à l’international pour son producteur, l’oléiculteur Hakim Alileche.

Sélectionnée dans la catégorie Early Harvest (fruité vert intense précoce), cette récompense permet, selon Hakim Alileche,  « d’honorer le consommateur » et « de faire briller l’Algérie ».

| Lire aussi : Huile d’olive : le pari gagnant d’un investisseur à Djelfa

« C’est une grande joie. Je suis très content d’avoir honoré le consommateur local. Cette compétition permet, aussi, de faire briller l’Algérie à l’échelle internationale et de positionner notre huile, un produit local algérien, parmi les meilleures huiles d’olive du monde », a déclaré ce jeudi à TSA Hakim Alileche.

« Des arômes exceptionnels »

Riche en en phénols et en polyphénols, l’huile d’olive Dahbia a été examinée par un jury composé de douze experts internationaux, des spécialistes en huiles d’olive, venus des quatre coins du monde : Etats-Unis, Espagne, Grèce, France, Turquie, Italie…

| Lire aussi : Huile d’olive : les bienfaits et les conseils d’une nutritionniste

Pour cet oléiculteur algérien, ce qui a fait la différence entre son huile d’olive et celles d’autres participants au concours (plus de 600) est « le respect du processus de trituration et des méthodes de cultures biologiques ».

« Je respecte la nature et les méthodes de cultures biologiques. Je n’utilise pas d’engrais, ni de pesticides ou de fertilisants. Tout est bio. On veille aussi au strict respect du processus de trituration, de l’arbre au moulin directement. La trituration commence parfois immédiatement après la récolte. Elle se fait à froid, sans aucune goutte d’eau », développe-t-il.

« Le jury nous a indiqué que notre huile d’olive contient des arômes exceptionnels et qu’elle est bien faite », souligne le producteur de l’huile d’olive « Dahbia ».

Pour Hakim Alileche, « la priorité sera toujours au consommateur local ». Il regrette toutefois que son huile d’olive soit une « huile d’olive communautaire » .

« Notre huile d’olive n’est pas forcément très vendue en France ou au Canada. Nous ne sommes pas très vendeurs en Europe. C’est une huile d’olive communautaire », déplore-t-il.

Hakim Alileche veut produire une huile d’olive aux « normes internationales qu’un grec ou qu’un italien, à titre d’exemple,  consommera sans aucune hésitation ».

Hakim Alileche souligne que « le produit présenté à cette compétition est exactement le même que celui qui est commercialisé » en Algérie et ailleurs. Il annonce par ailleurs sa participation à d’autres concours internationaux dans les mois à venir.

« La totalité de nos stocks  et des produits que nous commercialisons sont de qualité premium et primés. A partir du mois d’avril, nous allons participer à trois ou quatre autres concours internationaux », a-t-il indiqué.

  • Les derniers articles

close