search-form-close
VIDÉO. « Chez les Kabyles et à Ghardaïa, les morts et les disparus se comptent par centaines »

VIDÉO. « Chez les Kabyles et à Ghardaïa, les morts et les disparus se comptent par centaines »

Une journaliste de l’agence APS a interpellé Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies, sur la situation dans le Rif, une région qui connait actuellement un mouvement de contestation populaire.

« Il y a le mouvement de l’indépendance du Rif qui prend de l’ampleur quotidiennement. On assiste à des manifestations chaque jour. Il y a des appels multiples pour sensibiliser la communauté à l’internationale… », explique la journaliste. « Qu’est-ce que je pense ? », reprend Omar Hilale, qui répond : « Tout simplement qu’au Maroc, il y a une démocratie. Tous ceux qui ont une opinion qui peut être différente de celle du gouvernement peuvent s’exprimer. C’est pour cela que ces gens, au Rif, s’expriment chaque jour, librement, sans qu’ils ne soient ni attaqués ni emprisonnés ».

Le représentant permanent du Maroc aux Nations unies a poursuivi en prenant directement l’Algérie comme contre-exemple. « Ce n’est pas la situation en Algérie où il y a des morts, où il y a des dizaines sinon des centaines de gens qui ont disparu. La différence entre le Rif et les Kabyles ou Ghardaïa, c’est que chez les Kabyles et à Ghardaïa, les morts et les disparus se comptent par centaines. Au Maroc, on n’a pas de morts, on a la liberté d’expression, on a la liberté de mouvement, on a la liberté de rassemblement. Donc tous ceux qui veulent s’exprimer librement peuvent le faire dans le respect de la constitution », a-t-il lancé pour relativiser la situation tendue dans le Rif.

Depuis plusieurs mois, le nord du Maroc est le théâtre de nombreuses manifestations liées à une contestation populaire qui fait notamment suite à la mort de Mohcine Fikri, un jeune poissonnier broyé par une benne à ordures alors qu’il essayait de récupérer sa marchandise saisie.

Selon le média marocain Telquel.ma, «  trois employés de la Direction des pêches maritimes et le khalifa ont écopé de huit mois de prison ferme (…) En revanche, le caïd et trois autres personnes poursuivies ont été acquittés », lors d’un premier jugement qui a été rendu mercredi 26 avril.

 

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close