search-form-close
Virée de Bouteflika à Alger : l’intrigante absence d’Ouyahia

Virée de Bouteflika à Alger : l’intrigante absence d’Ouyahia

F.G. / PPAGENCY
Noureddine Bedoui, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, a chapeauté le staff gouvernemental composé de trois autres ministres alors que le Premier ministre Ahmed Ouyahia a brillé par son absence.

Le président de la République a fait une sortie officielle hier à Alger. Bouteflika a inauguré la mosquée Ketchaoua et deux nouvelles extensions du métro d’Alger à Place des Martyrs et Ain Naâdja.

La visite, considérée comme l’événement politique numéro 1 de ce début de l’année, tant les sorties du président se font de plus en plus rares ces dernières années à cause de sa maladie, a relancé les interrogations sur la relation entre le chef de l’État et son Premier ministre Ahmed Ouyahia.

Hier Ahmed Ouyahia a brillé par son absence. C’est Noureddine Bedoui, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, qui a chapeauté le staff gouvernemental composé de trois autres ministres, Abdelghani Zaalane, ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelwahid Temar, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, et Mohamed Aissa, ministre des affaires religieuses.

Ouyahia, selon l’agence officielle, était hier à Alger où il a reçu le secrétaire général adjoint de l’ONU et directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l’Environnement, Erik Solheim. Le Premier ministre a également présidé le même jour un conseil des participations de l’État.

Logiquement, la visite du président à Alger prime sur l’agenda du Premier ministre. Ce dernier pouvait bien facilement l’adapter selon le programme du président, d’autant plus que la virée de Bouteflika à Alger était courte et n’a pas duré plus de deux heures. Elle a pris fin à 13h15.

Pourquoi Ouyahia n’était pas aux côtés du président ? Est-ce que la présidence a convié Ouyahia à cette visite ? Après tout, Ouyahia était-il obligé d’assister à ces inaugurations ? Difficile de répondre à ces questions tant les règles du protocole sont modifiées sans cesse et sans logique aucune. Ce qui est certain par contre, en octobre 2016, Abdelmalek Sellal, à l’époque Premier ministres, avait accompagné Bouteflika à l’inauguration du Centre international des conférences et à la grande mosquée d’Alger.

Paradoxalement, l’absence d’Ouyahia est intervenue quelques jours après le remaniement ministériel qui a vu le départ de quatre ministres. Si Bouteflika n’a pas opéré un changement de fond dans la composante du gouvernement, il a toutefois reconduit son Premier ministre, que certains cercles donnaient pour partant ces dernières semaines. Ouyahia est sorti donc visiblement renforcé de cette bataille menée dans les coulisses contre sa présence à la tête du gouvernement.

| LIRE AUSSI : Sortie de Bouteflika à Alger : sur un air de campagne…

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close