search-form-close
VU DE L’ÉTRANGER. « Une campagne présidentielle quasi clandestine »

VU DE L’ÉTRANGER. « Une campagne présidentielle quasi clandestine »

Les médias étrangers ne se passionnent pas pour la situation en Algérie. C’est donc sans surprise que la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 12 décembre qui débute ce dimanche ne trouve pas beaucoup d’échos dans la presse internationale.

En France, le journal Les Echos consacre ce dimanche un sujet à la situation en Algérie. Il revient sur les dernières lois votées jeudi par l’Assemblée populaire nationale (APN), notamment la suppression de la règle 51/49. « L’Algérie s’ouvre aux investisseurs étrangers », s’enthousiasme le journal économique français.

Avant de nuancer : « La campagne se déroulera dans un climat d’autant plus tendu que le Hirak a trouvé un motif supplémentaire de colère : les lois censées libéraliser, enfin, l’économie mais que beaucoup de manifestants soupçonnent de brader le pays au profit des multinationales ».

Dans ce contexte, l’Algérie s’apprête à vivre une expérience politique « inédite », ironise le journal. « Une campagne présidentielle quasi clandestine. C’est dans une expérience politique inédite que se lance l’Algérie ce dimanche, avec des candidats à la présidentielle du 12 décembre incités à se faire les plus discrets possible pour ne pas susciter l’ire du Hirak », écrit-il.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close