search-form-close

Entretien avec le sénateur Abdelwahab Benzaïm : « Je continuerai à m’exprimer librement »

Le sénateur Abdelwahab Benzaïm a été convoqué à comparaître ce mardi 13 mars devant la commission de discipline. Dimanche, le bureau politique annonce le report des travaux de cette commission.

Le bureau politique a décidé de reporter les travaux de la commission de discipline qui vous a convoqué pour aujourd’hui. Quelle est votre réaction ?

En tant que membre du comité central, je m’en tiens à ce qui a été annoncé dans le communiqué du bureau politique. Je respecte ses décisions et je les salue en attendant l’annulation définitive de cette convocation.

Donc il ne s’agit d’une annulation ?

Le communiqué parle de report. Je respecte ce report en attendant d’autres orientations. Je suis un militant et membre du comité central. Je suis discipliné.

Vous n’avez pas reçu d’autres convocations ?

Non je n’ai rien reçu jusqu’à maintenant.

Allez-vous continuer à exprimer vos opinions librement ?

Oui, bien sûr. Je continuerai à m’exprimer librement en respectant les lois de la République et la Constitution. Cela fait partie de mes prérogatives constitutionnelles en tant que membre du Conseil de la nation. D’ailleurs, vous me donnez l’occasion de demander au ministère de l’Éducation de revenir sur cette décision de ponctions sur les salaires des grévistes et laisser les enseignants tranquilles. Pourquoi cet acharnement et ce chantage puisque le président a tranché en leur faveur.

Donc vous ne comptez pas appliquer la décision du secrétaire général ?

En tant que membre du Conseil de la nation, j’ai une Constitution qui dispose que je dois m’exprimer librement et interpeller les ministres notamment à travers des questions orales et écrites. Je dois défendre les citoyens. Et dans les débats sur les questions d’actualité, je donnerai mon opinion en respectant les lois de la République. En tant que membre du comité central, j’ai mon mot à dire lors de la prochaine session. Le FLN a des instances dont le bureau politique. Moi je ne parle pas au nom du FLN.

Vous avez invité le secrétaire général à aller se reposer. Il n’est pas digne de ce poste selon vous ?

Le comité central est l’instance qui décidera du sort du secrétaire général. Avec cette décision de report, j’espère que le secrétaire général va laisser les cadres du parti travailler librement et de manière démocratique. Le rôle des cadres du parti est de défendre le programme du président et ses réalisations auprès du citoyen. Je dois enfin remercier vivement le président de la République et président du parti qui toujours été à côté de la justice. Que Dieu le garde.

Aucune date n’a été fixée pour l’instant pour la tenue de la prochaine session du comité central. Qu’est-ce que vous comptez-vous ?

Ce n’est pas de mes prérogatives de convoquer le comité central. Mais en tant que membre, je souhaite la tenue de la réunion le plus rapidement possible afin de débattre de tous sujets internes et les sujets d’actualité avec toute franchise.

close