search-form-close

Air Algérie en difficultés : le PDG lance un appel aux salariés, l’UGTA réagit

Air Algérie traverse une période difficile, selon son PDG, Bekhouche Alleche, qui lance un appel aux employés dans une lettre datant du 19 novembre.

« Notre compagnie est aujourd’hui confrontée à une situation des plus délicate, marquée par des résultats opérationnels négatifs, eux-mêmes générés par des coûts en constante augmentation, une concurrence directe et indirecte qui pèse sur nos revenus, un sureffectif dans les fonctions non-productives, des sujétions de service public onéreuse et un lourd endettement », explique le premier responsable de la compagnie aérienne nationale.

« Dans ce contexte et soucieux de la préservation des emplois et de la pérennité du Pavillon national marchand, j’en appelle à la conscience et la responsabilité de tous : travailleuses, travailleurs, cadres et syndicats, pour une mobilisation effective en direction de la maîtrise des coûts au quotidien », ajoute Bekhouche Alleche qui estime qu’ « aucune économie, aussi petite soit-elle, ne saurait être négligée ».

« La masse salariale, étant une composante majeure de nos charges d’exploitation, son maintien au niveau actuel me paraît être une nécessité absolue pour tenter de freiner nos dépenses et la baisse de nos résultats d’exploitation », poursuit-il.

Comprendre : Air Algérie ne va pas licencier mais ne va pas non plus embaucher de nouveaux employés, ni accorder des augmentations de salaires.

Ce mardi, le syndicat UGTA de la compagnie a réagi. « Les informations véhiculées récemment çà et là, faisant état de difficultés que vivrait le pavillon national, ont fait naître des inquiétudes au sein des employés. Quel est le but escompté par tout ce tumulte, si ce n’est de déstabiliser l’entreprise et servir les intérêts de la concurrence ? Cette levée de boucliers ne cache-t-elle pas des desseins occultes ? », se demande-t-il.

Le syndicat indique qu’il informera les employés de la réalité de la situation de la compagnie.

Le syndicat dit envisager “de convoquer une assemblée générale des travailleurs, pour clarifier la situation et convenir des voies et moyens de défendre la compagnie et préserver les intérêts moraux et matériels de ses employés », conclut-il.

close