search-form-close

Au Québec, les projets du nouveau gouvernement en matière d’immigration inquiètent

Des milliers de Montréalais ont défilé, dimanche 7 octobre, contre le racisme et pour dénoncer les mesures en matière d’immigration du nouveau gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) et de son premier ministre élu, François Legault.

Pour les organisateurs de la manifestation, «la prise de pouvoir par un gouvernement caquiste représente un danger social pour la société québécoise » rapporte La Presse.

Réduire de 20% le seuil d’immigration, interdire le port de signes religieux chez les employés de l’Etat sont deux points du programme de François Legault (consultable sur le site de la CAQ) qui sont au cœur des débats.

Un net durcissement pour cette région du Canada pour sa politique migratoire et sa tolérance envers les étrangers.

Le député du Parti Libéral du Canada, Jean Rioux rappelle que « les gens sont ouverts à l’immigration et ils sont conscients des grands besoins de main-d’œuvre. (…) Toutefois, il y a parfois de la désinformation et les gens ne font pas toujours la différence entre l’immigrant et le demandeur d’asile.»

« L’afflux d’illégaux provoque un choc dans un pays bâti sur l’immigration légale »

En effet, le nombre global de demandeurs d’asile a augmenté de 82 % au Canada entre juin 2017 et juin 2018 selon la Commission de l’Immigration et du Statut de Réfugié du Canada (CISR).

« Le nombre de nouvelles demandes d’asile reçues et, par conséquent, le nombre d’appels en matière d’asile n’a cessé d’augmenter au cours de la dernière année ; les demandes d’asile ont augmenté de 82 % (…) au cours de la période de 12 mois se terminant en juin 2018 », écrit la CISR.

Le nombre d’admissions officielles au Québec a quant à lui, d’après le bulletin statistique du Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, légèrement baissé, si l’on compare les 1ers trimestres 2017 et 2018.

« Le besoin urgent de combler 17 000 postes libres dans la région de Québec »

Le maire de la ville de Québec, Régis Labeaume, dont les propos sont rapportés dans un long article paru le 11 septembre 2018 sur le site du magazine Terraeco, avait demandé d’augmenter l’immigration pour trouver une solution à ce qu’il considère comme « une pénurie de main-d’œuvre imprudente », la région de Québec ne recevant « que 6% des nouveaux arrivants qui immigrent dans la province chaque année » alors que ce nombre « devrait être d’au moins 10% ».

Il a souligné « le besoin urgent de combler 17 000 postes libres dans la région de Québec ». Le maire considère que « ce manque tragique de main-d’œuvre est le problème le plus dangereux et peut impacter l’avenir économique ».

close