search-form-close
Bejaïa : les étudiants se mobilisent contre le blocage des projets de Cevital et la fermeture des routes

Bejaïa : les étudiants se mobilisent contre le blocage des projets de Cevital et la fermeture des routes

Un Collectif des étudiants pour la défense de l’emploi et des investissements économiques vient d’être créé à l’université Abderrahmane-Mira de Bejaïa. Le Collectif a vu le jour à l’issue d’une rencontre tenue dimanche 2 décembre au campus de Targa-Ouzemour.

« Lors de cette rencontre, le débat a été centré autour de l’avenir des étudiants en matière de débouchés, de la marginalisation et de l’exclusion de notre wilaya du développement économique qui se matérialise par les blocages des projets structurants et de ceux de Cevital, principal pourvoyeur d’emplois dans notre wilaya », écrit le Collectif dans un communiqué signé par son porte-parole, Mekhmoukh Ouali.

« Notre wilaya n’a en effet, à ce jour, bénéficié d’aucun projet structurant d’envergure et les rares projets inscrits sont soit inachevés ou carrément gelés. Cette situation est très inquiétante », estiment les étudiants qui citent la pénétrante Bejaia-Beni-Mansour qui tarde à être livrée, les projets du CHU, le dédoublement de la voie ferrée, le complexe pétrochimique, le stade, le téléphérique et le tramway qui sont tous gelés.

« Non satisfait de bloquer les projets qui émanent de l’administration, le pouvoir décide de bloquer les projets d’investissements privés. C’est le cas du projet de l’usine de trituration de graine oléagineuse de Cevital à Bejaia, créateur de 1000 emplois directs et 100.000 indirects bloqué depuis mars 2017. Une décision ne reposant sur aucune disposition légale ni réglementaire », dénonce le Collectif qui affirme avoir aussi débattu des résolutions du Conseil national d’investissement du 30 octobre dernier « excluant notre wilaya des avantages accordés à l’investissement dans le domaine de la trituration de graines oléagineuses ».

Un appel est en outre lancé à l’ensemble des étudiants pour rejoindre le Collectif et « à agir ensemble pour créer un rapport de force favorable pour lever ces blocages ».

Les étudiants dénoncent aussi le phénomène de fermeture des routes qui a pris des proportions alarmantes à travers la wilaya. « L’état de saturation et de délabrement de nos routes et leurs fermetures régulières font que les entreprises les plus téméraires qui ont accepté de s’installer dans notre wilaya, en dépit des multiples blocages qu’elles subissent, souffrent le martyre pour acheminer leurs marchandises malgré l’atout considérable dont elles bénéficient eu égard à leur proximité avec le port de Bejaïa. Cette situation favorise les délocalisations des entreprises et n’encourage pas du tout les opérateurs économiques à investir dans notre wilaya », écrivent-ils.

close