search-form-close
  • Brent: $55,71+0,56%
  • Taux de change: 1 € = 133,17 DZD (Officiel), 192,5 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Brahim Hammouche, député à l’Assemblée française qui rêve d’un « Macron algérien »

DR

Médecin-psychiatre de formation, Brahim Hammouche a été élu député sous l’étiquette MoDem aux élections législatives de juin. Dans son parcours, l’engagement politique de Brahim Hammouche intervient relativement tard. Il a 30 ans en 2002 quand Jean-Marie Le Pen se qualifie au second tour de l’élection présidentielle. « Un déclic ». Il passe quelques années au PS. Mais l’absence de réflexion sur la crise dans les banlieues à l’automne 2005 et le décalage entre les paroles et les actes poussent le jeune médecin à claquer la porte de ce parti.

En 2007, il adhère au MoDem, le parti centriste de François Bayrou. À l’élection présidentielle, le candidat réalise un score de 18,57%, et devient le troisième homme de ce scrutin. Dix ans plus tard, quand on interroge Brahim Hammouche sur l’échec de Bayrou, il répond : « Il aurait peut-être fallu s’allier à Ségolène Royal, la candidate du PS ». Puis s’arrête. « C’est aussi une question de circonstance, le temps du renouveau n’était pas encore venu, les formations politiques traditionnelles pas aussi décomposées… ». 

« Macron-compatible »

Bien qu’il soit encarté au MoDem, et président de section départementale, il assume, dès fin 2016, sa « Macron-compatibilité ». « Il faut être flexible. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’on n’a pas de valeurs ou de principes », tient-il à préciser. Début 2017, il attend de voir si Bayrou se porte candidat. Finalement, en février, le centriste renonce et propose une alliance à Emmanuel Macron. En lui apportant son soutien, le patron du MoDem négocie des sièges pour son parti à l’Assemblée. Puis, tout va très vite. Quelques semaines avant le scrutin, Brahim Hammouche se porte candidat aux élections législatives. Celui qui a toujours vu la politique comme un « engagement » et qui n’a « jamais aspiré à faire carrière en politique », est élu face à un candidat Front National dans sa circonscription.

Histoire compliquée 

Né en Algérie en 1971, Brahim Hammouche arrive en France avec ses parents originaires de Petite Kabylie en 1973. La famille s’installe en Lorraine, dans le nord-est du pays. « J’ai toujours vécu dans cette région », raconte-t-il à TSA. Si certains sont irrités, pour ne pas dire exaspérer, à l’idée d’être sans cesse renvoyés à leurs origines, le néo-député, lui, assume : « Cela ne me gêne pas, ça fait partie de mon identité ».

Cet héritage, il aimerait justement le mettre à profit pendant son mandat, et travailler sur le rapprochement franco-algérien. Il pense déjà à plancher sur la question des échanges universitaires. « Cela reste extrêmement compliqué pour les étudiants de venir en France ». 

Ce psychiatre de profession est loin d’être dupe. Il sait qu’entre la France et l’Algérie, la question mémorielle est compliquée. Douloureuse. Clivante. « En France, on se rend compte que, même au niveau associatif, il n’y a pas de partage de mémoire. Nous ne sommes même pas d’accord sur les dates. Certains disent qu’il faut célébrer le 19 mars, d’autres le 17 octobre ». Pour les jeunes issus de l’immigration, beaucoup de questions ont également été laissées en suspens : « Il y a une certaine pudeur. La transmission intergénérationnelle sur cette période ne s’est pas faite non plus ».

Il rêve d’un « Macron algérien » 

Dans un contexte où l’Histoire continue d’empoisonner les relations entre Paris et Alger, le député estime que les propos d’Emmanuel Macron sur la colonisation ont été mal compris en France. À ceux qui défendent les bienfaits de la colonisation, il rappelle que les écoles françaises étaient inexistantes dans les campagnes. « La République s’arrêtait dans les grandes villes » et que des gens furent chassés de leurs propres terres. Mais, tient-il à nuancer, on ne doit pas avoir une vision réductrice de l’Histoire. « Il y a eu des choses positives et des choses dramatiques ». « La politique, poursuit-il, ne devrait peut-être pas trop se mêler de mémoire. On essaye de réduire le débat à une vision manichéenne des choses, d’un côté il y aurait eu les bons, de l’autre les méchants ». 

Quand on l’interroge sur l’avenir de son pays d’origine, il est plein d’enthousiasme. « C’est un pays avec une population jeune. Il y a tout à faire, il faudrait notamment pouvoir développer le tourisme ».

Néanmoins, Brahim Hammouche reconnaît que sa vision des choses est biaisée : l’Algérie, il y retourne pour les vacances uniquement. Il n’est toutefois pas dupe sur la situation actuelle. « Comment sevrer le pays de la rente pétrolière ? ». D’autres, avant lui, ont planché sur la question. Pour « bousculer tout ça », « sortir du conservatisme », Brahim Hammouche imagine l’après-Bouteflika avec un « Macron algérien ». 

| LIRE AUSSI : France : sept députés d’origine maghrébine élus, une « diversité » très relative

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis (32)

    • Badys

      Badys

      Il faut un macron algérien ? Quelle profonde réflexion ! Ce monsieur ferait mieux de se consacrer à son mandat en france.

    • Hommadwiri

      Hommadwiri

      Bouteflika a commis l’erreur monumentale de tripatouiller la constitution de 1996 qui permettait l’alternance .Il s’est taillé une constitution à sa mesure qui le transforme en président à vie .Malgré son âge avancé, son incapacité permanente totale , physique et morale, s’accroche au pouvoir en privilégiant son intérêt personnel .Il a trahi son discours aux allures de testament du 8 mai 2012 à Sétif en s’adressant aux jeunes « ceux qui ont libéré le pays disent nous n’avons plus la force de continuer, le pays est entre vos mains, prenez en soins ».En filigrane on comprend qu’il allait prendre sa retraite .Il faut prévoir une disposition dans la constitution pour fixer la limite d’âge à 70 ans pour la fonction de président afin de permettre le renouvellement de la classe politique. Oui les algériens veulent un président jeune, patriotique apte à gérer un pays de 42 millions d’habitants qui vit un marasme multidimensionnel. ,

    • Howard

      Howard

      L’Algérie a beaucoup d’hommes qui peuves faire beaucoup mieux que tout les leaders occidentaux! Il faut leurs laissés la chance. On beaucoup de citoyens très intelligents et propres.

    • MadghesBernes

      MadghesBernes

      Et puis même si il existe qlq part, il faut qu’il ait un projet et un programme.
      Ensuite (et là ça se complique) il faut qu’il rassemble.
      Nous le casserons.
      Grâce à certains de nos dirigeants ou à nos querelles identitaires.
      Après, il se dira “wach eddani”.
      Puis rebelote. Wa hiya rayha.

      • MadghesBernes

        MadghesBernes

        Personnellement, je n’aime pas la mayonnaise tout court.
        Mais c’est le sujet de discussion.

    • MadghesBernes

      MadghesBernes

      Donc nous ne cherchons pas un Président, mais un jeune enarque , très bon inspecteur des finances puis très bon banquier des affaires.
      Chaque chose en son temps.

    • MadghesBernes

      MadghesBernes

      Avant d’être élu, un Macron algérien doit d’abord etre candidat.
      Avant d’être candidat, il doit
      d’abord avoir de grandes idées et un vrai programme, et rassdembler autour de lui beaucoup de monde.
      Et avant tout ça, il est censé avoir prouvé ses compétences durant sa courte carrière professionnelle.

    • freetospeak

      freetospeak

      Le problème de l’Algérie n’est nullement Bouteflika malade cloué à son fauteuil roulant depuis déjà plusieurs années… Même si nous dotions le pays, l’Algérie, à la trempe du milliardaire Donald Trump, président des États-unis élu grâce aux grands électeurs ça changerait rien. Le pays, l’Algérie malade de ses racines identitaires. Un interprète Russe nous avait appris durant un cours en classe cette expression : L’ignorance c’est la sagesse.

      • EAEAEO

        EAEAEO

        Tu es bien vu la grande la sagesse dont tu fait preuve tu dois être un très grand d’ignorant

    • Genseric

      Genseric

      Sauf que Mr. Brahim Hammouche oublie que la France est gouvernée par des Républicains et que malheureusement l’Algérie est gouvernée par des Ripouxblicains !

    • sadekhalil

      sadekhalil

      @hoggar .
      D’abord un grand bonjour, j’ai connu en mars 2009 un grand Hoggar avec qui nous debations de l’économie algérienne j’avais un pseudo de Sarab .
      Ce qui ma étonné est que vous étes bcps plus pessimiste qu’autre fois, vous qui avez l’habitudes de parler avec des chiffres de l’ecoonomie nationale, vous voila porter un jugement tres sévére sur la periode 1999-2014, pourtant les indicateurs des instances specialisées prouvent l’inverse.
      Quelques exemples et comparaisons sans rentrer dans les details :
      Croissance du PIB de la turquie 2002-2014 374%
      Croissance du PIB de l’algerie 2000-2014 422%
      du PIB Hors hydrocarbure 2000-2014 500%
      IDH Classement Turquie 2016 71eme
      IDH Classemnt Algerie 2016 83eme
      Sachant que c’est des chiffres d’organismes tel que FMI, BM et PNUD

    • Aramise

      Aramise

      chez nous voir un jour un jeune president agée de 30 ans et un réve chez nous a part des vieillards agées de plus de 70 ans qui nous gouverne et sont encore enfermé dans leur passé des années 60 riens ne changeras un president de plus de 80 ans qui et dans incapacité a continuer a étre president ne parle plus ne sort plus coupé du monde suivie medicalement en fin de vie mais que sont clan veut absolument le maintenir en place pour continuer a volé argents du pays et a le ruiné algerie republique a la soviétique democratique qui a aucun sence et polulaire non plutot clan car le peuple ne peut pas exprimé librement

    • EAEAEO

      EAEAEO

      @Brahim Hammouche
      « Il y a eu des choses positives et des choses dramatiques
      la colonisation : le positif pour les colons
      Le dramatique pour les indigènes (algériens)
      L’indépendance Positif pour les Algériens
      Dramatique pour les colons
      C’est aussi simple que ça
      Pour ceux qui vont commenté le fait que l’Algérie indépendante n’est pas un point positif soyez des hommes et tirer vous de ce pays allez trouver le positif prenez la nationalité qui vous plaît

    • Bilalbilal

      Bilalbilal

      TROP DROLE, il n ‘ y a que des dinosaures au pays des soviets, la preuve , meme le nom officiel est : république algerienne démocratique et populaire , pas de place pour les intelligents, juste pour les veillards qui n ont meme pas le bac et qui gouverne

      • EAEAEO

        EAEAEO

        Bilabled essaie de libérer ton pays de cet Caste ARABOSIONISTE MAKHZENIEN qui le dirige et m6 et Azoulay et tu auras un pays même s’il ressemble au Soviet ce sera au moins le tien mais là tu en as pas

    • Lefghoun

      Lefghoun

      eh bien ce reve ne se realisera jamais car il est stipule que l’algerie doit etre gouverné par le troisieme age et plus et il faut aussi n’avoir aucun diplome mais une bonne brosse metallique

    • zoula

      zoula

      On a TLIBA il a son âge mais son logiciel est ancien , une mise à jour s’impose,
      Quant au Macron Algérien j’espère qu’il ne va pas nous traiter de fainéants on aime trop le yaourt,

    • freetospeak

      freetospeak

      1- Ce député de l’assemblée nationale française certainement d’origine algérienne préconise à l’Algérie un emmanuel macron… J’aimerais faire savoir à ce français d’origine algérienne que son rêve ne peut être réalisable lorsque l’on sait que le régime de Bouteflika ne voudra jamais… Sinon l’Algérie possède des hommes compétents, jeunes et très aguerris en politique…

    • freetospeak

      freetospeak

      Ce député de l’assemblée nationale française certainement d’origine algérienne préconise à l’Algérie un emmanuel macron… J’aimerais faire savoir que son rêve ne peut être réalisable lorsqu’on sait

    • Frida

      Frida

      Rêvez et,rêvez encore M. Hamouche d’un président algérien comme Macron. Tout le monde à le droit au rêve. Seulement, faites très attention , au réveil, vous pourrez être drôlement surpris.

    • Hoggar

      Hoggar

      IL faut le dire depuis que Boutef est au pouvoir notre pays à perdu 20 ans de son développement il a transformé notre beau pays en un pays rentier avec un baril de pétrole avoisine le prix à 120 euros des annérés1900/2014 rien n’a été fait pour industrialiser le pays , pendant ce temps là le corruption à prit de l” ampleur à tout les étages et ça le continu le constat est alarmant le pays en ruine , et ce Mr s’accroche à son fauteuil roulant malgré son âge et surtout sa maladie je lui conseille sagement de se retirer car il a échoué dans la gestion de notre beau pays , cependant il opportun de laisser la place à la nouvelle génération plus compétente !

    • freetospeak

      freetospeak

      3- Et puis l’Algérie,possède des hommes beaucoup mieux que Macron surtout lorsqu’on sait qu’il est novice en politique… Il y a S.Saadi, N. Boukrouh, K. Boukoussa celui à qui on a refusé de se présenter aux dernières élections présidentielles parce qu’il est fils d’émigré, parlant français, trader, grand économiste notoirement connu pour ses compétences, jeune, marié, âgé juste de 41 ans…

    • freetospeak

      freetospeak

      2- Le régime préfère des archaics tels que Bouteflika, ahmed ouyahia, ould abbes tous vieillots, gaid qui ne sait même pas véhiculé un mot de français etc… Ce régime d’Oujda finit régnant depuis 55 années sans avoir jamais apporté quelque chose de salutaire au pays… 55 années de dictature, de misère, de corruption, d’incompétence, de répression envers les autonomistes Kabyles, 101 jeunes assassinés en 2001, Lounès Matoub, la décennie noire, l’islamisation de la société, fiasco totale de la santé et l’éducation, accentuation de l’ignorance qui leur permis d’être encore au pouvoir illégitime.

      • meryac

        meryac

        oui, malheureusement, c’est le bilan implacable de leur governance. un immense gâchis.

    • mesbah

      mesbah

      Sommes-nous à ce point éternellement condamnés à être à la botte de cette maudite france et puis leur macron, un président cuit da “macron-ondes” de l’establishment de la finance mondiale

    • cherlok

      cherlok

      En Algérie, en rêve que notre pays devient un pays démocrate comme toutes les vrais démocratie dans le monde et devient parmi les pays les plus développés, mais malheureusement ce rêve a duré trop longtemps et à présent il n y aucun signe.
      Étant pessimiste pour le devenir du pays, les jeunes et qui ont encore la chance rêvent quitter le pays et vivre à l’occident.

    • ELFELLAG

      ELFELLAG

      Non merci docteur votre macron gardez le pour vous;l’Algérie a besoins d’un homme de grande valeurs courageux et honnète,patriote et loyale;le dernier en date a fait les frais;hommage a Mr TEBBOUNE vous avez rien perdu le contraire l’estime du peuple et votre nom restera dans l’histoire;pas comme ceux qu’ils ont opté pour le paradis sur terre et un funéraille grandiose

      • meryac

        meryac

        TEBBOUNE est un homme du système. Et comme tous les hommes du système, il n’a même pas le courage de dénoncer le coup de force qu’il a subi, ni les dessous de son limogeage. chiche ! s’il est un homme, qu’il parle publiquement et démasque devant le peuple la mafia qui nous gouverne… J’ai jamais compris pourquoi il s’est muré dans son silence après le suprême affront et la terrible humiliation qu’il a subis. C’est ca l’hônetteté et le patriotisme ? Sinon, circulez, y a rien à voir. En dehors de quelques rares hommes de l’opposition, nous n’avons ren de crédible

  • À la une

    Abdelaziz Ziari : « Honnêtement, je n’exclus pas un cinquième mandat »

    ENTRETIEN. Ancien président de l’Assemblée populaire nationale (APN), cadre du FLN et plusieurs fois ministre,…

    ENTRETIEN. Ancien président de l’Assemblée populaire nationale (APN), cadre du FLN et plusieurs fois ministre, Abdelaziz Ziari revient dans cet entretien sur les mesures prises par le gouvernement…

  • L'Actualité en temps réel

  • International

    • Un séisme de magnitude 7,1 a secoué mardi Mexico, provoquant des scènes de panique dans cette mégapole de 20 millions d'habitants, 32 ans jour pour jour après le puissant tremblement de terre de 1985 qui avait fait plus de 10.000…

close
close