search-form-close
Campagne électorale – 17e J : les candidats appellent à un vote massif, des arrestations à Annaba

Campagne électorale – 17e J : les candidats appellent à un vote massif, des arrestations à Annaba

Passée la « tempête » provoquée par la résolution du Parlement européen, dont ils ont fait un thème central de leur campagne ces derniers jours, les candidats à l’élection présidentielle, ont recentré de nouveau leurs discours sur les promesses électorales axées essentiellement sur les questions sociales.

Mais comme depuis le début de la campagne, ils insistent sur la participation « massive » au scrutin pour dépasser la crise.

À Skikda, Ali Benflis s’est engagé à consacrer une « prime à la femme au foyer en contrepartie des efforts consentis pour l’éducation de ses enfants » et « une revalorisation de l’allocation destinée aux handicapés », selon un compte rendu de l’agence officielle.

Autre promesse : un grand intérêt aux structures propres aux personnes à besoins spécifiques et «un accompagnement dans leur quotidien en termes de facilitation de leur déplacement à travers l’adaptation des moyens de transport et des services publics ».

Ali Benflis qui a tenu son meeting sous haute surveillance policière alors que des manifestants anti-vote tenaient leur sit-in quotidien à la « place de la Liberté », a réitéré sa conviction que l’Algérie « est à la croisée des chemins ».

« Il s’agit de choisir entre une véritable solution politique permettant l’ouverture de tous les dossiers et apportant les vraies réponses aux vraies questions, ou le rafistolage qui maintienne l’Algérie dans le statu quo », soutient-il.

Ali Benflis a appelé à « aller comme un seul homme le 12 décembre aux urnes pour élire un président qui sera responsable et au service du peuple ».

Dans l’après-midi, il devait être à Annaba selon le Comité pour la libération des détenus, où plus de 70 manifestants ont été arrêtés en marge de son meeting.

À Laghouat, Abdelmadjid Tebboune, dont la campagne est rythmée par une succession de défections dans son staff, a promis de lancer un développement global dans tous les secteurs et tous les recoins de la wilaya.

Outre le développement de l’actuel aéroport de la wilaya, Abdelmadjid Tebboune promet, s’il venait à être élu, l’ouverture d’instituts de formation au profit des jeunes de cette région dans les métiers liés aux hydrocarbures, « en vue de leur permettre d’accéder aux postes d’emploi proposés dans ce domaine », selon l’APS.

En conclusion, il souligne la nécessité pour «le peuple algérien de rester attaché au message des chouhada de la glorieuse Guerre de libération ».

À Tébessa, Abdelaziz Belaid, a plaidé la construction d’un État des institutions. « Après la tragédie de la décennie noire, les Algériens aspiraient à construire le pays mais la bande en avait décidé autrement, et nous souffrons, à cause d’elle, de la situation actuelle. Après la chute du système corrompu, il est temps de construire un État des institutions, en élisant un président capable d’assumer la responsabilité », a-t-il dit d’après des propos repris par l’agence officielle.

Pour lui, l’élection présidentielle est « la seule solution pour sortir de cette impasse et restaurer la confiance perdue entre le peuple et leurs responsables ».

Et à Guelma, il a considéré que la date du 12 décembre marquera le « début de la rupture » avec les politiques ayant brisé l’économie nationale et les compétences algériennes. Il a promis ainsi, pour le développement local, d’ouvrir la voie aux véritables investisseurs et de relancer l’élevage bovin et certaines industries de transformation.

Annaba : arrestation de plus de 70 personnes

Plus de 70 personnes ont été interpellées ce mardi en marge du meeting du candidat Ali Benflis à Annaba, rapporte le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) sur sa page Facebook.

« La répression s’accentue un peu partout contre des manifestants pacifiques », écrit-il. Le comité ne précise pas les circonstances de ces arrestations.

Par ailleurs, la chambre d’accusation de la cour de Chlef a confirmé les mandats d’arrêt (sur les 5 détenus) et le contrôle judiciaire sur les 14 autres manifestants, prononcés par le tribunal de Chlef il y a de cela quelques jours, soutient le CNLD.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close