search-form-close
Corruption : Mokrane Ait Larbi réclame des poursuites plus étendues

Corruption : Mokrane Ait Larbi réclame des poursuites plus étendues

L’avocat et militant des droits de l’Homme Mokrane Ait Larbi a, dans un message publié ce mercredi sur sa page Facebook, demandé à ce que les poursuites judiciaires pour corruption et fraude « ne se limitent pas aux seuls hommes d’affaires ».

Les enquêtes doivent être étendues aux « chefs de gouvernements, ministres, walis, dirigeants de partis politiques de l’allégeance (au pouvoir), à la justice, aux services de sécurité, aux douanes et aux hauts fonctionnaires de l’Etat », selon lui.

L’avocat prend le Chef d’Etat-major au mot après ses déclarations faites hier mardi où il a parlé, pour la première fois, de « bande » et d’enrichissement illégal.

« Même si la démission du Président est le début de la fin de la bande, elle n’est pas la fin du système corrompu », prévient Me Ait Larbi dans son message, expliquant que « les corrompus se trouvent également dans tous les secteurs, y compris dans les directions des partis de l’allégeance ».

Me Ait Larbi va jusqu’à demander « la levée de l’immunité parlementaire des corrompus, notamment ceux qui ont acheté des sièges auprès de responsables ou présidents de partis politiques avec des sommes faramineuses, en vue d’obtenir l’immunité et échapper aux sanctions, notamment ceux qui ont été désignés dans le tiers présidentiel grâce aux efforts des corrompus ».

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close