search-form-close
31e vendredi : les principaux événements

31e vendredi : les principaux événements

22h45 : Fin de ce direct.
>> Lire sur TSA : Vingt maires de Bejaia annoncent leur refus d’organiser la présidentielle
>> Lire sur TSA : 31e vendredi : plus de 40 wilayas ont pris part au Hirak

>> Lire sur TSA : Présidentielle : 14 postulants à la candidature ont retiré les formulaires

20h10. Des manifestations populaires pacifiques se sont déroulées ce vendredi, pour la 31e fois consécutive, depuis le 22 février, pour réclamer le changement radical du régime. Ces manifestations ont eu lieu dans au moins 41 wilayas : Alger, Oran, Constantine, Tlemcen, Annaba, Mostaganem, Jijel, El Tarf, Batna, Tébessa, Mila, Oum El Bouaghi, Skikda, Guelma, Sétif, Bejaia, Tizi Ouzou, Boumerdes, Bouira, Chlef, Ain Defla, Mascara, Sidi Bel Abbès, Tiaret, Ain Temouchent, Naama, Saida, Blida, Médéa, Tipaza, El Bayadh, Tissemsilt, Ouargla, El Oued, Adrar, Tindouf, Ghardaïa, Djelfa, Relizane..
>> Lire sur TSA : Sofiane Djilali appelle à l’annulation des élections du 12 décembre

>> Lire sur TSA : 31e vendredi : le nouveau souffle du hirak

18h08. Imposante marche à Alger, le hirak confirme son retour en force

17h44. Alger : les manifestants commencent à se disperser dans le calme. La mobilisation a été forte, peut être comparable à celle du 5 juillet dernier. Toutes les rues du centre-ville étaient pleines de manifestants.

17h31. « Ali La Pointe, l’Algérie est de retour » a été scandé dans plusieurs villes du pays.

17h30. Mostaganem : « Ali La pointe, l’Algérie est de retour », ont scandé les manifestants sur l’avenue Ould Aissa Belkacem (Source : www.motsganem-aujourdhui.com)


17h07. Mostaganem : fin dans le calme de la 31e marche à Mostaganem. Aucun incident n’a été signalé ce vendredi 20 septembre 2019. (Source : www.mostaganem-aujourdhui.com)

>> Lire sur TSA : Présidentielle : Abdelkader Bengrina annonce sa candidature

16h48. Alger : la manifestation du 31e vendredi vue d’un balcon de la rue Didouche (Source : interlignes).


16h47. Sidi Bel Abbès : une imposante manifestation a été organisée ce vendredi. « Non aux élections organisées par la bande », « Libérez les détenus d’opinion », scandé la foule.

16h46. Tiaret : ce 31e vendredi de mobilisation a été marqué par une grande marche. Les manifestants, beaucoup plus nombreux que précédemment, ont dit « non aux élections du 12 décembre prochain ».

16h42. Alger : la rue Didouche Mourad est pleine de manifestants.

16h42. Aïn Témouchent : la manifestation de ce vendredi a gagné en ampleur par rapport aux week-ends précédents. Les marcheurs ont surtout réitéré leur rejet du processus électoral prévu avant la fin de l’année tout en appelant à mettre en place un Etat de droit.

16h41. Chlef : une imposante marche a été organisée aujourd’hui. C’est la plus grande manifestation depuis le printemps dernier. « Non aux élections organisées par la bande », ont longuement crié les marcheurs.

16h21. Tizi Ouzou : les manifestants commencent à se disperser dans le calme.

Constantine : des manifestants des manifestants réclament le départ de la issaba.

16h12. Bouira : la foule commence à se disperser dans le calme après une forte mobilisation drainant des milliers de personnes.

16h07. Tlemcen : le nombre des manifestants est en nette hausse par rapport aux vendredis passés. Une foule compacte a sillonné les rues principales en signifiant son rejet des élections programmées par le pouvoir en décembre prochain. Parmi les slogans figurent notamment ceux réclamant la libération des détenus d’opinion.

Constantine : les manifestants dénoncent la fermeture des accès à Alger.


15h51. Alger : la place de la Grande Poste noire de monde.

[ Photo : @TSA ]


15h50. Mostaganem : importante mobilisation enregistrée ce vendredi 20 septembre dans la ville de Mostaganem. Les mêmes revendications sont réclamées, notamment l’instauration d’un Etat civil de droit. Les manifestants expriment leur refus quant à l’organisation des élections en présence des symboles de l’ancien régime. (source www.mostaganem-aujourdhui.com).

Constantine, 31e vendredi : les manifestants disent non aux élections et réclament le départ de Bensalah et Bedoui.


15h26. Alger, 31e vendredi : les rues du centre-ville noires de monde.


15h27. Ce vendredi matin, au point de contrôle de la Gendarmerie à Dar El Beida (jonction RN5 et autoroute Est-Ouest). Mercredi, Gaid Salah a ordonné à la gendarmerie d’interdire l’accès à Alger aux manifestants des autres wilayas.

Rouiba ➡️ Alger (point de contrôle de Cosider)#Hibus

Publiée par Info Trafic Algérie sur Vendredi 20 septembre 2019


15h24. Alger : un nouveau slogan des manifestants : « Djina haraga lel aassima » (On est venus comme des haragas à Alger) (Source ITA).


15h20. Des manifestations populaires pacifiques se déroulent actuellement dans plusieurs villes du pays pour réclamer le changement : Alger, Constantine, Oran, Mostaganem, Bejaia, Mascara, Jijel, Tizi Ouzou, Bouira, Biskra, El Tarf, Bordj Menail, etc.

15h17. Alger : 31e vendredi, une foule immense défile dans le centre-ville.


15h07. L’impressionnant dispositif policier déployé ce matin à Alger-centre et le déploiement massif de la gendarmerie aux entrées d’Alger n’ont pas dissuadé les manifestants. La mobilisation est plus forte que vendredi dernier, selon plusieurs témoignages publiés sur les réseaux sociaux.

15h05. Alger : le retour en force du hirak se confirme à moins de trois mois de la présidentielle du 12 décembre.


Les manifestants, très nombreux, continuent de déferler sur le centre-ville.


15h00. Oran : il y a une mobilisation record ce vendredi. « Non aux élections du 12 décembre », insiste la foule qui se dirige vers le siège de la wilaya.

14h53. Mascara : « Y en a marre de ce pouvoir, Irhalou », scandent les manifestants qui réclament un « Etat civil », en sillonnant les
principales artères de la ville.

14h52. Constantine : les manifestants continuent d’affluer au centre-ville.


14h51. Forte mobilisation à Mostaganem.


14h20. Jijel : forte mobilisation des manifestants qui scandent des slogans hostiles au pouvoir.

14h40. Des marches pacifiques se déroulent aussi à Annaba et Bordj Menail.

14h35. Mostaganem : la mobilisation est intacte ce vendredi. « Makanch intikhabat maa el aissabat », crie la foule qui refuse les élections imposées par le pouvoir sans garantie d’équité.

14h34. Bejaia : marée humaine pour le 31e vendredi.


14h26. El Tarf : les manifestants sont au rendez-vous du 31e vendredi et réclament l’application des articles 7 et 8 de la Constitution.

14h21. Bouira : la foule continue de grossir dépassant les 100.000 manifestants.

14h20. Jijel : forte mobilisation des manifestations qui scandent des slogans hostiles au pouvoir.

14h19. Alger : la moudjahida Louisa Ighilahrez toujours présente aux manifestations.


14h17. Oran : « Klitou leblad, ya serraqin », scande la foule. Le FLN est la cible des manifestants, accusé de ruiner le pays depuis l’indépendance en 1962.

14h16. Constantine : début de la manifestation. Les citoyens commencent à se rassembler devant le centre culturel Al Khalifa.

14h12. Alger : des centaines de milliers de manifestants défilent dans le centre-ville.

14h11. Bejaia : très forte mobilisation des manifestants pour le 31e vendredi. Les manifestants disent non aux élections présidentielles dans les conditions actuelles et appellent à un changement radical du régime.

14h08. Tizi Ouzou : la marche a débuté avec la participation de dizaines de milliers de manifestants.

14h.06. Oran : début de manifestation du vendredi à la place du 1er novembre (ex-place d’armes). Des milliers de manifestants scandent: « Djazaïr Hora démocratia », d’autres crient : « sahafa chiyata ».

13h13. Alger : les rues du centre-ville « envahies » par un nombre important de manifestants malgré un dispositif policier impressionnant et la fermeture des accès à la capitale à partir des autres wilayas.


12h45. Alger : les manifestants de plus en plus nombreux. Un important groupe de manifestants vient d’arriver dans le centre-ville obligeant la police à leur laisser le passage.

11h56. Alger : des groupes de manifestants se forment et dénoncent « l’encerclement de la capitale ».


11h31. Alger : la police fortement déployée entre la place Audin et la Grande Poste.

[ Photo : TSA ]


11h20. Alger : la police empêche les manifestants de se regrouper dans le centre-ville. Ils traquent les manifestants connus pour les arrêter.

10h59. Alger : un dispositif de sécurité impressionnant déployé ce matin. Des policiers en civil interpellent les manifestants. Les accès au centre-ville sont filtrés par les policiers.

10h56. Alger : dispositif policier impressionnant. Comme vendredi passé, la police opère des interpellations parmi les manifestants.



10h40. Les premiers manifestants sont déjà à Alger-centre. Ils scandent des slogans hostiles au pouvoir et à ses figures au milieu d’un important dispositif policier. Plusieurs arrestations sont signalées.


Les Algériens s’apprêtent à manifester aujourd’hui pour le 31e vendredi consécutif à travers le pays. Cette nouvelle journée de mobilisation contre le pouvoir en place et ses symboles intervient six jours après la convocation, dimanche 15 septembre, du corps électoral, synonyme d’une détermination du pouvoir à organiser l’élection présidentielle qui aura lieu le 12 décembre.

Cette journée s’annonce particulière à Alger où les forces de sécurité tentent depuis hier jeudi d’empêcher les manifestants venus d’autres wilayas de rejoindre la capitale conformément aux instructions du chef d’état-major de l’armée nationale Ahmed Gaid Salah.

| LIRE AUSSI : À la veille du 31e vendredi de marche, la gendarmerie se déploie fortement sur les axes menant vers Alger

En visite dans la sixième région militaire, le général de corps d’armée a annoncé des « instructions » données à la gendarmerie pour resserrer l’étau autour de la capitale des jours de marche.

« Nous avons constaté sur le terrain que certaines parties, parmi les relais de la bande, aux intentions malveillantes, font de la liberté de déplacement un prétexte, pour justifier leur dangereux comportement, qui consiste à créer tous les facteurs qui perturbent la quiétude des citoyens, en drainant chaque semaine des citoyens issus de différentes wilayas du pays vers la capitale, afin d’amplifier les flux humains, dans les places publiques… », a indiqué le chef d’état-major avant d’annoncer sa mesure-phare.

« J’ai donné des instructions à la Gendarmerie nationale pour faire face avec fermeté à ces agissements, à travers l’application rigoureuse des réglementations en vigueur, y compris, l’interpellation des véhicules et des autocars utilisés à ces fins, en les saisissant et en imposant des amendes à leurs propriétaires », a-t-il indiqué.

| LIRE AUSSI : Gaid Salah adresse un nouvel avertissement aux « résidus de la bande »

Sur les réseaux sociaux, les appels à la mobilisation se sont multipliés tout au long de la semaine. Pour ce vendredi, les appels à garder le caractère pacifique du Hirak sont plus nombreux, deux jours après les émeutes meurtrières à Oued Rhiou, dans la wilaya de Relizane.


📲 Téléchargez notre application pour recevoir nos alertes en temps réel

📌 Si vous avez des vidéos, des photos, des informations à partager sur les manifestations près de chez vous, n’hésitez pas à nous les envoyer

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close