search-form-close
  • Brent: $49,03+0,62%
  • Taux de change: 1 € = 126,62 DZD (Officiel), 192.50 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

El Hadi Ould Ali demande à Berraf de partir

El Hadi Ould Ali ne lâche pas Mustapha Berraf. Le ministre de la Jeunesse et des Sports a demandé, samedi soir, au président du Comité olympique algérien (COA) de partir.

“Si j’étais à la place de Berraf, j’aurais déjà plié bagage pour éviter au sport national cette situation de blocage qui l’expose désormais à un avenir incertain. On a tous vu comment l’assemblée générale élective s’était déroulée, et le fait que la quasi-totalité des présidents des fédérations refusent d’intégrer le bureau exécutif du Comité olympique et recourent au Tribunal arbitral sportif (TAS), devrait donner matière à réfléchir au président du COA”, a poursuivi M. Ould Ali en marge de la cérémonie organisée par la wilaya d’Alger pour honorer les sportifs lauréats de la capitale au cours de l’exercice 2016-2017, rapporte l’agence officielle.

Le ministre de la tutelle a profité de l’occasion pour réitérer son appel en direction du TAS afin de rendre le plus tôt possible son verdict au sujet de ce dossier, soit en déboutant les fédérations soit en leur donnant gain de cause. “Ce n’est pas normal de laisser traîner l’affaire tout ce temps”, a-t-il martelé.

Par ailleurs, M. Ould Ali a salué la récente démarche entreprise par la Fédération algérienne de football qui se dirige vers la délocalisation au stade de Constantine de la prochaine rencontre des Verts face à la Zambie, le 5 septembre dans le cadre de la 4e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, sachant que l’équipe nationale est domiciliée depuis 2008 au stade Mustapha-Tchaker de Blida.

“C’est une initiative à saluer. Personnellement, j’ai toujours dit que l’équipe nationale doit évoluer un peu partout dans les stades algériens, dans la mesure où elle est la propriété de tout un peuple”, s’est-il réjoui.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis (3)

    • damous

      damous

      c’est à dormir debout.Une assemblée élective dont l’issue ne plait pas,c’est la cabale.Que Mr le Ministre en fasse une affaire personnelle depuis les jeux de Rio cela dépasse entendement.Les moyens de contrôle existent,l’assemblée est souveraine.Le problème est ailleurs.Tout le secteur de la jeunesse et des sports est sinistré et la tutelle que fait elle ? Arrêtons de tourner en rond.Le mal est profond et mr BERRAF n’est pas la tête de turc.

    • Elbachir

      Elbachir

      Je ne la sent pas biens cette affaire, ce ministre El Hadi Ould Ali va mener l’Algérie directement à l’exclusion de toutes compétitions olympiques à cause de sa fierté mal placée.

      • hamraoui

        hamraoui

        @El bachir exactement ce ministre est une catastrophe. Il veut mettre dehors des personnes et placer ses hommes comme Zetchi à la FAF. J espère que Berraf pour lequel je n ai pas spécialement d admiration restera pour stoper l autoritarisme de ce ministre qui ne connait rien au sport. Il était jadis dirceteur ds une maison de culture à Tizi Ouzou…c’est dire s’il s’y connait en sport.

  • À la une

    17Quand la campagne contre des hommes d'affaires met à mal la cohésion au pouvoir 
    Il y a 5 heures

    Le président Abdelaziz Bouteflika a instruit son premier ministre Abdelmadjid Tebboune de…

    Le président Abdelaziz Bouteflika a instruit son premier ministre Abdelmadjid Tebboune de sévir contre « les hommes d’affaires qui ne respectent pas les règles et ceux qui transfèrent de l’argent d’une manière illicite à l’étranger ». Parmi les hommes d’affaires visés figure Ali Haddad. Son groupe ETRHB Haddad a notamment reçu plusieurs mises en demeure de la part d’organismes publics concernant des projets en souffrance.

    Le nom de Haddad a été associé au président de la…

  • L'Actualité en temps réel

  • International