search-form-close
En chantier depuis 16 ans, le stade de Baraki sera « le plus moderne » d’Algérie

En chantier depuis 16 ans, le stade de Baraki sera “le plus moderne” d’Algérie

Le stade de Baraki dans la banlieue sud d’Alger sera le plus moderne d’Algérie, a indiqué la FAF sur son site internet. « De par sa taille et ses équipements, le stade de Baraki devrait être le plus moderne d’Algérie si l’on juge de la consistance du projet », affirme l’instance fédérale.

L’infrastructure visible de la rocade sud de la capitale comprend un terrain de football aux normes FIFA, d’un terrain de réplique et d’un parking d’une capacité de 2534 véhicules.

Sa capacité est de 40.784 places dont 33.828 places pour le grand public et 6.732 sièges pour les VIP et VVIP, de 916 sanitaires dont 552 pour les hommes et 164 pour les femmes.

Sur la liste de ses équipements, on trouve aussi un restaurant de 350 places sur une surface de 411 m2, un restaurant panoramique de 250 places sur une surface de 1.250 m2, 42 buvettes de 12 m2 chacune, 48 chambres d’hébergements de 27 m2 chacune, deux suites d’hébergement de 50 m2 chacune, 22 Loges VIP entre 27 et 35 m2 chacune et 22 billetteries de 7,21 m2 chacune.

Hier samedi, le ministre de la Jeunesse et des sports Sid Ali Khaldi a effectué une visite sur les lieux, où il a annoncé le « règlement de tous les problèmes financiers en suspens » avec le groupe chinois CRCEG en charge de la réalisation ».

En décembre 2018, lors d’une visite sur le chantier, l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports Mohamed Hattab avait accusé l’entreprise chinoise de « tricherie ». Il avait laissé éclater sa colère en raison du « retard » considérable enregistré dans la réalisation de ce stade.

Lancé en 2004, en même temps que d’autres grands projets à Alger, le stade de Baraki, a connu une longue période d’arrêt et ce n’est qu’en 2009 que les travaux ont repris pour connaître ensuite d’autres retards.

« J’ai effectué samedi une visite inopinée au stade de Baraki et, malgré le très beau temps ce jour là, je n’ai trouvé sur chantier que 15 ouvriers. Cette situation est vraiment inadmissible », rapportait en mars 2018 Mohamed Hattab.

  • Les derniers articles