search-form-close
Football : le dopage refait surface en Algérie

Football : le dopage refait surface en Algérie

Alors que le championnat national est gangrené par la violence dans les stades et un arbitrage de plus en plus contesté, voilà que le dopage refait surface après trois années d’accalmie.

La Ligue de football professionnel (LFP) a annoncé jeudi soir via son site officiel la suspension du gardien de but de l’US Biskra (Ligue 2) Walid Gaha (32 ans), contrôlé positif.

« La commission de discipline de la LFP a convoqué le joueur Gaha Walid (US Biskra) pour une audition le 10 décembre. Ce joueur a été contrôlé positif par la sous-commission fédérale d’anti-dopage lors de la rencontre RC Relizane – US Biskra de la 13e journée du championnat de Ligue 2 au stade de Relizane. Dans l’attente d’une sanction définitive, la commission de discipline a prononcé une suspension provisoire », a annoncé la LFP dans un communiqué.

Les derniers cas de dopage enregistrés dans le championnat national remontent à 2015 et 2016. Une période qui avait été marquée par la suspension de pas moins de trois joueurs.

Le milieu offensif international Youcef Belaïli, actuellement à l’ES Tunis (Tunisie) et l’ancien joueur du RC Arbaâ Rafik Boussaïd avaient été suspendus pour quatre années de toute activité liée au football après avoir été contrôlés positifs à la cocaïne. Belaïli avait fait appel de sa suspension au niveau du Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne qu’il avait réduit en novembre 2016 à deux ans.

L’ancien attaquant du MC Alger Kheireddine Merzougui a écopé de quatre années de suspension en janvier 2016 pour avoir consommé de la methylhexanamine, un stimulant spécifié interdit en compétition (section S6.b de la liste des interdictions).

En mars 2016, la fédération internationale (FIFA) avait annoncé sa décision d’étendre la suspension de ce trio sur le plan mondial conformément aux articles 136ss du code disciplinaire de la FIFA.

close