search-form-close

Grève des enseignants : le Cnapeste demande l’intervention de Bouteflika

Le Cnapeste saisit le président Abdelaziz Bouteflika et l’invite à trouver une solution « juste et équitable » aux doléances des enseignants grévistes.

Dans un communiqué publié ce mercredi 14 février, le syndicat, en grève illimitée depuis fin janvier, est revenu sur la rencontre qui a eu lieu mardi entre la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghabrit, et les protagonistes de l’initiative de médiation. Il exprime sa « déception » et celle des personnalités ayant pris part à cette rencontre.

« La réponse des responsables du ministère de l’Éducation était négative », regrette le syndicat, en rappelant par la même « le rejet de la médiation proposée par les personnalités » qui ont assisté à cette rencontre.

La ministre Nouria Benghabrit,  d’après la même source, a conditionné tout dialogue « à l’arrêt de la grève ».

| LIRE AUSSIEntretien. Médiation de l’imam Ali Aya : Nouria Benghabrit s’explique

Face à cette situation de fuite « en avant »,  le syndicat a lancé un appel au président de la République pour intervenir et trouver « une solution juste ».

Le Cnapeste rappelle ses revendications socio-professionnelles énumérées dans le préavis de grève déposé au ministère de l’Éducation le 21 janvier dernier.

Le  syndicat invite officiellement le ministre du Travail à initier une médiation entre les parties en conflit.

En dépit des menaces de licenciement des enseignants grévistes réitérées ce matin par la tutelle, le syndicat annonce la poursuite de la grève  illimitée.

close