search-form-close
La marque Zara accusée de se moquer des victimes palestiniennes

La marque Zara accusée de se moquer des victimes palestiniennes

La marque espagnole de prêt-à-porter Zara est au cœur d’une vive polémique dans le monde. Sur les réseaux sociaux, elle est accusée de se moquer des victimes palestiniennes des bombardements israéliens sur Gaza.

Des appels au boycott de Zara qui est présente dans de nombreux pays musulmans dont l’Algérie, ont été lancés sur les réseaux sociaux. A l’origine de cette colère, une collection lancée vendredi 8 décembre par la marque du groupe Indetex.

« Une collection en édition limitée de la maison célébrant notre engagement envers l’artisanat et notre passion pour l’expression artistique », a écrit la marque espagnole dans le texte de présentation sur la plateforme X.

Sur les photos, on voit le mannequin américain Kristen McMenamy , 58 ans, debout au milieu des décombres et de poussières, entourés de mannequin enveloppés de blanc.

Gaza : Zara accusée de se moquer de la souffrance des Palestiniens

Sur l’une des photos, on voit le mannequin porter sur son épaule un mannequin en plastique enveloppé d’un tissu blanc. Cette photo controversée a été ensuite supprimée par Zara, mais comme elle a été largement partagée, elle est restée visible sur les réseaux.

Ces images rappellent aux internautes les scènes de destruction massive de Gaza et les victimes des bombardements israéliens.

« C’est malade. Quel genre d’images malades, tordues et sadiques est-ce que je regarde ? », a dénoncé Melanie Elturk, PDG de la marque de mode Haute Hijab au site Arab News.

Zara n’est pas critiquée parce que comme de nombreuses marques américaines soutiennent financièrement Israël. Elle fait l’objet d’appels au boycott parce qu’elle accusée de se moquer de la souffrance des Palestiniens, note le site espagnol El Confidencial.

Le groupe Indetex s’est défendu en affirmant que les photos controversées ont été prises en septembre dernier dans la maison d’un sculpteur, donc bien avant le déclenchement de la guerre contre Gaza suite aux attaques du Hamas contre Israël le 7 octobre dernier.

Mais la colère des internautes s’est propagée et les appels au boycott de la marque espagnole se sont multipliés partout dans le monde.

  • Les derniers articles

close