search-form-close
La polémique autour de l’accord agricole Maroc – UE continue

La polémique autour de l’accord agricole Maroc – UE continue

La députée européenne de France Patricia Lalonde a présenté, lundi 10 décembre, sa démission de son poste de rapporteur de la Commission du commerce international, chargée du dossier de l’accord UE-Maroc au sein du Parlement européen, rapporte ce lundi le média EUobserver.

Confirmée par son bureau, l’annonce du départ de l’eurodéputée française de la commission intervient suite aux révélations affirmant que Patricia Lalonde était impliquée dans un conflit d’intérêt concernant l’accord de pêche actuellement en négociations entre l’Union européenne et le Maroc. L’eurodéputée n’aurait en effet pas rendu public son appartenance en tant que membre du Conseil d’administration de la « principale structure de lobbying créée par le Maroc à Bruxelles », EuroMedA.

Le départ de Patricia Lalonde de son poste de rapporteur intervient après que les eurodéputés de l’Alliance verte aient porté le scandale au président du Parlement européen Antonio Tajani.

« Basé sur les informations fournies par les médias, il semblerait que trois membres du Parlement européen (dont Patricia Lalonde ndlr) sont actuellement membres du Conseil d’Administration de la Fondation EuroMedA, une ONG de droit belge. Cette fondation semble avoir des liens directs avec le gouvernement marocain. Elle a organisé plusieurs événements au sein du Parlement européen en partenariat avec l’institut étatique marocain, l’Office Chérifien des Phosphates », ont affirmé les eurodéputés verts dans une lettre adressée à Tajani le 27 novembre dernier.

« Néanmoins, à ce jour, aucun des eurodéputés mentionnés n’a divulgué son implication dans cette Fondation dans leur déclaration d’intérêts financiers, malgré l’obligation imposée par le code de conduite. Ceci est particulièrement perturbant compte tenu du fait que tous ces membres du Parlement européen ont été impliqués de manière directe au sein de la procédure de consentement parlementaire de l’accord de pêche en relation avec le Sahara occidental », dénonçait le Groupe des Verts.

En parallèle, le parti espagnol Podemos a demandé le 7 décembre dans une lettre également adressée au président Tajani de retirer à Patricia Lalonde la responsabilité de rédiger le rapport de mission concernant l’accord Maroc – UE, rapporte Yabiladi ce mardi.

La Commission du Commerce International au Parlement européen a adopté lundi soir l’accord agricole le Maroc et l’Union européenne avec 25 voix pour et 9 voix contre, rapporte la même source. Trois semaines auparavant, la Commission des affaires étrangères a adopté le même traité par 44 voix pour et 17 voix contre.

close