search-form-close
L’Algérie rapatrie les restes mortuaires de héros de la résistance contre le colonialisme français

L’Algérie rapatrie les restes mortuaires de héros de la résistance contre le colonialisme français

Les restes mortuaires de résistants algériens à l’occupation coloniale française ont été rapatriés ce vendredi 3 juillet en Algérie après un travail laborieux des experts. Ces héros avaient affronté l’occupation française entre 1838 et 1865.

Ce rapatriement vient conclure un engagement des hautes autorités des deux pays. Ce vendredi, ce sont 24 crânes qui ont été restitués en attendant l’identification de nombreux autres.

Il s’agit entre autres de la tête momifiée de Aissa Al-Hamadi, compagnon de Chérif Boubaghla, le crâne de Chérif Boubaghla, dit le borgne, qui a conduit la résistance en Kabylie, le crâne de Bouziane, chef de la révolte de l’oasis des Zaâtchas (sud de Biskra), le crâne de Si Moussa, compagnon de Bouziane, le crâne de Cherif Boukdida, dit Bouamar Ben Kdida et le crâne de Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui.

Comme il fallait s’y attendre, la date du début de ce rapatriement n’a pas été choisie au hasard : elle coïncide avec la célébration de la fête de l’indépendance, une manière pour les autorités de lui conférer un cachet solennel.

Outre la symbolique, il s’agit de rendre un hommage appuyé à titre posthume à ces résistants qui ont sacrifié leurs vies pour s’opposer à l’invasion française.

« La célébration de la Fête de l’indépendance sera, également, cette année l’un des moments forts de l’histoire de la nation à la faveur de la récupération des restes mortuaires de glorieux Chouhada de la Résistance populaire. Des héros qui ont affronté l’occupation française brutale entre 1832 et 1865, et que l’ennemi sauvage a décapité en représailles avant de transférer leurs crânes outre-mer afin que leurs sépultures ne soient pas un symbole de la Résistance et une illustration du rejet de l’occupation », a affirmé le président de la République qui a présidé la cérémonie d’accueil en présence de nombreux responsables de l’Etat.

« Cet ennemi sauvage pensait qu’avec leur expatriation, la bataille pour la liberté, la dignité et l’indépendance serait finie, ignorant que leurs âmes n’avaient jamais quitté leur patrie, les voici présents parmi nous comme le démontre cette cérémonie organisée en leur honneur par leurs descendants », soutient-il.

[ Crédit : Présidence de la République ]


Appelant les jeunes à prendre exemple sur leurs aînés, Abdelmadjid Tebboune estime que l’Histoire, avec ses pages sombres et ses pages de gloire, devrait constituer un repère pour les générations montantes.

« Loin de rester otages du passé, la convocation de notre Histoire, avec ses détails, ses peines et ses joies, pour préserver la Mémoire nationale et évaluer notre présent, ses points positifs et ses insuffisances, est un repère pour nos enfants et petits-enfants dans l’édification d’un avenir radieux et serein et la construction d’une personnalité forte et solide, respectueuse des fondements, principes et valeurs de la Nation », a-t-il dit.

Le président de la République n’a pas manqué de rendre également hommage aux experts qui ont mené le travail d’identification. « En ce moment solennel, je tiens à exprimer toute ma considération à tous ceux qui ont contribué, tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur, à la réalisation de ce nouvel acquis pour notre Mémoire nationale, à laquelle nous demeurons attachés dans son intégrité. Je tiens à remercier particulièrement nos experts pour leurs louables efforts tout au long de ces dernières années en vue de l’identification de leurs restes mortuaires, conservés loin de leur patrie, pour être rapatriés et inhumés aux côtés des autres Chouhada ».

[ Crédit : Présidence de la République ]


De son côté, la présidence française a réagi ont estimant que « ce geste s’inscrit dans une démarche d’amitié et de lucidité sur toutes les blessures de notre histoire ».

« C’est le sens du travail que le président de la République a engagé avec l’Algérie et qui sera poursuivi, dans le respect de tous, pour la réconciliation des mémoires des peuples français et algérien ».

Comme attendu, les ossements de ces résistants seront enterrés au carré des martyrs à El Alia.

| Lire aussi : La liste des résistants algériens dont les restes mortuaires ont été rapatriés de France

  • Les derniers articles