search-form-close

Le PDG de Sonatrach mise sur le gaz, juge « compliqué » un accord pétrolier sur le long terme

Le groupe Sonatrach prévoit de développer davantage le secteur gazier, avec pour objectif notamment d’augmentation ses exportations de gaz naturel, notamment vers l’Asie, a annoncé le PDG de la compagnie Abdelmoumen Ould Kaddour, cité ce mardi par l’agence officielle APS.

« Dans un pays comme le nôtre où nous avons des limitations de vente du pétrole dans un marché (mondial) instable, notre stratégie vise à développer davantage le secteur gazier et la filière pétrochimique », a indiqué Ould Kaddour en marge de la Semaine internationale du pétrole (IP Week) qui se tient actuellement à Londres (Royaume-Uni).

Le PDG de Sonatrach a dans ce cadre estimé que la mise en exploitation de nouveaux champs gaziers en 2018 va faire augmenter les capacités productives de la compagnie nationale. L’an dernier, la Sonatrach a exporté 54 milliards de mètres cubes de gaz naturel  vers l’Europe, et table de dépasser le cap des 57 milliards en 2018.

« L’Algérie est appelée à diversifier les destinations de ses exportations pour faire face à toute éventualité », a estimé Ould Kaddour, avec pour objectif d’augmenter les exportations de gaz naturel vers l’Asie. « Il n’y a pas mal de solutions pour renforcer notre part du marché et échapper aux conditions draconiennes qui pourraient nous être imposées par le marché, et à long terme, le gaz reste la solution idoine pour l’Algérie », a estimé le PDG de Sonatrach.

Abdelmoumen Ould Kaddour a par ailleurs été interrogé sur l’ambition de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) d’établir un accord à long terme pour stabiliser les prix de  pétrole. Le PDG de Sonatrach a dans ce cadre noté que si une entente sur une ou deux années est possible,  s’entendre sur le long terme demeure plus compliqué. Chaque pays membre de l’organisation « a sa propre stratégie », a estimé Ould Kaddour.

close