search-form-close
  • Brent: $51,79-0,08%
  • Taux de change: 1 € = 117,16 DZD (Officiel), 189 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Le président Bouteflika condamne l’attaque terroriste en France

Le président Abdelaziz Bouteflika, a adressé à son homologue français, François Hollande, un message dans lequel il a « condamné avec force » l’attentat ayant ciblé la France, réitérant la disponibilité de l’Algérie à une « coopération et une solidarité agissantes » avec le reste de la communauté internationale sous l’égide des Nations unies pour triompher du fléau du terrorisme.

« J’ai appris avec une profonde indignation l’ignoble acte terroriste qui s’est produit à Paris coûtant la vie à un agent de l’ordre, blessant d’autres et perturbant la quiétude des citoyens », a écrit le chef de l’État dans son message.

« L’Algérie qui a elle-même connu l’horreur du terrorisme barbare, condamne avec force cet attentat qui a ciblé une nouvelle fois encore votre pays ami », a souligné le Président Bouteflika dans son message publié via l’agence officielle.

« En cette tragique circonstance, je vous exprime, au nom du peuple et du gouvernement algériens ainsi qu’en mon nom personnel, notre solidarité entière avec la France amie et nos sincères condoléances à la famille de la victime de cet acte ignoble », a ajouté le chef de l’État.

« En cette occasion, l’Algérie réitère sa disponibilité à une coopération et une solidarité agissantes avec le reste de la communauté internationale sous l’égide des Nations unies, pour triompher du fléau du terrorisme, ennemi de toutes les civilisations et, notamment, étranger à l’islam, religion d’humanisme, de paix et de concorde », a-t-il ajouté.

Sur le même sujet :

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis

  • À la une

    Quand Ouyahia critique indirectement Bouteflika
    Il y a 11 min

    Ahmed Ouyahia a critiqué, ce mardi 26 avril, la politique de hausse…

    Ahmed Ouyahia a critiqué, ce mardi 26 avril, la politique de hausse des salaires accordée en 2012. Évoquant une période « d’opulence financière » à l’époque, le chef du RND a rappelé son caractère éphémère.
    Printemps arabe
    Dans la foulée des printemps arabes, pour calmer le front social, le gouvernement qu’il dirigeait a entamé une revalorisation conséquente des rémunérations de la fonction publique, assortie d’une période de rappel lui donnant ainsi un effet rétroactif.
    Partie de la volonté de l’ancien…

  • Actualité - Politique

  • Économie