search-form-close
Le RND lâche Ouyahia après sa mise en détention

Le RND lâche Ouyahia après sa mise en détention

Le RND a réagi, ce jeudi 13 juin, au lendemain de l’incarcération de son secrétaire général Ahmed Ouyahia, en renouvelant sa « confiance » en la justice et en appelant ses militants à serrer les rangs.

« Le RND renouvelle sa confiance en justice dans sa lutte contre la corruption et les corrompus et contre tous ceux qui ont trahi la confiance du peuple et transformé les postes de responsabilités pour s’enrichir d’une manière illégitime, dilapider les deniers publics et freiner le développement économique du pays en appauvrissant le peuple et en ratant une occasion pour réaliser le progrès en Algérie », écrit le RND dans un communiqué signé par Seddik Chiheb en qualité de « membre du bureau national, chargé de la communication », rendu public ce jeudi 13 juin 2019.

Le RND évoque également « un pouvoir de bande » qui a accaparé les richesses du pays « en le poussant vers la situation que nous vivons aujourd’hui ».

Le RND ne prend à aucun moment la défense d’Ahmed Ouyahia, son secrétaire général depuis au moins quinze ans, détenu à la prison d’El Harrach.

Un mouvement de contestation, mené par Seddik Chiheb, réclame depuis des semaines le départ d’Ahmed Ouyahia. Cela avait amené le SG du parti à « écarter » Seddik Chiheb du bureau national et de tous les postes de responsabilités.

Plaidoyer pour « un dialogue national et global »

Le RND appelle les militants « sans aucune exclusion et quels que soient les points de vue » à rester « unis et fidèles aux valeurs essentielles du parti » dans « une conjoncture sensible et inédite » que vit le pays.

Les militants et cadres sont instruits pour doubler d’efforts aux fins de contribuer à trouver « une solution consensuelle » répondant aux « revendications du peuple algérien et son Hirak bénit » à travers un « dialogue national global et rassembleur ».

Un dialogue qui, selon le parti de l’ex-Alliance présidentielle, devrait aboutir à « un consensus national » autour des conditions d’organisations d’élections présidentielles « transparentes et crédibles » permettant au peuple d’élire librement un président de la République.

Aller vers une élection présidentielle

« Nous appelons à ce dialogue national global dont les mécanismes et les objectifs sont acceptés par tous pour éviter d’entrer dans une période de transition dont on connaît le début mais dans l’aboutissement demeure incertain. À l’heure actuelle, cette période n’est qu’une ruse dont la promotion est faite par des parties pour imposer un pouvoir hybride basé sur le partage de pouvoir et la distribution de quotas partisans sans passer par les urnes », prévient le RND.

Le parti propose de créer une instance indépendante pour l’organisation des élections, considérée comme « un acte d’apaisement ».

« La solution constitutionnelle implique d’aller vers l’élection présidentielle libre et honnête qui permettra au peuple d’élire un président qui aura à mener les réformes nécessaires et fonder la nouvelle République dont l’orientation est démocratique et la référence novembriste », propose le RND.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close