search-form-close

LE VRAI DU FAUX – Le wali d’Alger et la collecte des ordures à Singapour

Le wali d’Alger Abdelkader Zoukh a affirmé, mercredi 5 septembre, qu’ « à Singapour, le citoyen a le droit de sortir ses ordures une fois par semaine. En Europe, c’est une fois par jour ».  Zoukh effectuait là une comparaison avec la situation à Alger, affirmant que dans certains quartiers de la capitale, les services de Netcom effectuent quatre à cinq passages par jour ».


 

Abdelkader Zoukh dit-il vrai au sujet de ce qui se passe dans les pays modernes ?  À vrai dire, ses affirmations apparaissent de prime abord comme étant confuses. Le wali d’Alger établit en effet une connexion entre le droit du citoyen à jeter ses ordures dehors, et la fréquence de collecte des ordres par les services concernés.

Des recherches concernant la réglementation en vigueur à Singapour, citée par Zoukh, révèlent à priori qu’aucune mesure n’interdit aux citoyens de la cité-État de sortir leurs ordures plus d’une fois par semaine.

En parallèle, l’Agence nationale pour l’environnement de Singapour indique que les services concernés collectent 8443 tonnes de déchets chaque jour.  Par exemple, dans le secteur Clementi – Bukit Merah à Singapour dont la gestion a été confiée à Veolia, la collecte des ordures ménagères s’effectue chaque jour, de 7h du matin à 7h du soir. La collecte des déchets recyclables s’effectue quant à elle trois fois par semaine.

Dans ces conditions, il est un non-sens d’imaginer que les citoyens ne soient autorisés à sortir leurs ordures qu’une fois par semaine si la collecte s’effectue quotidiennement ou trois fois par semaine. Selon toute vraisemblance, l’affirmation d’Abdelkader Zoukh est donc fausse.

Par ailleurs, le wali d’Alger ne précise pas quels sont donc ces quartiers d’Alger où Netcom passe quatre à cinq fois par jour. Son affirmation semble en effet bien loin de la réalité de centaines de milliers résidents de la capitale, qui doivent parfois attendre plusieurs jours pour voir le salutaire camion-poubelle effectuer un passage de collecte des ordures, avec des moyens techniques accordés aux éboueurs trop souvent inadmissibles.

close