search-form-close
L’élection de Tebboune vue par la presse nationale

L’élection de Tebboune vue par la presse nationale

La victoire d’Abdelmadjid Tebboune à la présidentielle fait ce samedi la Une de la presse nationale. « Tebboune face au Hirak », écrit El Watan qui souligne le taux d’abstention historique enregistré lors de la présidentielle du 12 décembre, « une première dans l’histoire des élections présidentielles en Algérie ».

« Un taux de participation très bas, un président élu par une minorité et des candidats qui se mordent les doigts…La présidentielle de jeudi dernier n’a pas été « une fête démocratique » comme le voulait ses artisans », poursuit El Watan.

Pour l’éditorialiste du journal, Tebboune est « un président mal élu ». Il « aura d’emblée deux alternatives urgentes : dialoguer avec le Hirak ou le combattre… ».

« Tebboune à l’épreuve du Hirak », écrit Liberté qui souligne que les quatre adversaires du nouveau président ont décidé de ne pas introduire de recours.

« Cependant, si, en bons perdants, du moins en apparence en tout cas, ses adversaires battent en retraite sans bruit, le président Tebboune n’est pas pour autant assuré d’une entame de gouvernance tranquille », poursuit Liberté. « Le Hirak (…) n’a pas applaudi à son élection », ajoutet-il.

« Tebboune, 8e président de l’Algérie », titre sobrement El Khabar en Une. Le journal arabophone estime que le nouveau président est face à « une mission presque impossible » face à un Hirak qui a revu en hausse ses exigences.

Pour El Moudjahid, l’élection de Tebboune est le « choix de la conviction ». « Les citoyens se sont donc exprimés à travers l’urne, seule alternative démocratique, en vue de porter à la magistrature suprême du pays un président légitime, à même de gouverner le pays et de satisfaire les attentes populaires. Un président qui aura pour principale mission de redonner espoir en des lendemains meilleurs », écrit le journal gouvernemental.

« Cette élection est la traduction parfaite de l’engagement du haut commandement de l’ANP à accompagner le peuple dans la voie de l’approfondissement de la démocratie et de l’édification d’un État de droit. Elle est aussi la preuve d’une maturité politique et d’une prise de conscience citoyennes sur l’importance du défi. Il faut rendre hommage à nos concitoyens, pour n’avoir pas cédé aux manœuvres politiciennes, aux appels à la violence et de s’être dressés face aux velléités d’ingérences étrangères visant à remettre en cause la souveraineté de l’Algérie », ajoute-t-il.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close