search-form-close
Libye : l’ONU annonce un accord pour un « cessez-le-feu durable »

Libye : l’ONU annonce un accord pour un « cessez-le-feu durable »

L’émissaire de l’ONU pour la Libye Ghassan Salamé a annoncé ce mardi que les deux camps rivaux en Libye ont donné leur accord de principe pour transformer la « trêve » en un « cessez-le-feu durable », et doivent désormais déterminer les mécanismes pour ce faire, rapportent plusieurs médias.

Les représentants des forces du gouvernement d’union nationale et celles du maréchal Khalifa Haftar sont réunis depuis hier lundi à Genève pour des pourparlers de paix. Chacune des deux parties est représentée par une délégation constituée de cinq officiers militaires.

« Les deux parties sont venues à Genève et nous avons commencé hier à discuter avec elles de la longue liste de points à notre ordre du jour, en commençant par la tentative de transformer (…) cette trêve en un véritable accord sur un cessez-le-feu durable. Le principe a été adopté au cours de la première session et la question est de savoir quelles en sont les conditions », a annoncé l’émissaire Ghassan Salamé, cité par Le Monde.

Dénommées Armée nationale libyenne (ANL), les forces du maréchal Haftar ont lancé depuis le mois d’avril dernier une offensive contre la capitale Tripoli, entre les mains du gouvernement d’union nationale (GNA). Le conflit a été récemment marqué par la forte implication militaire de parties étrangères. Alors que les forces du GNA sont soutenues par la Turquie et des mercenaires syriens, les forces de l’ANL sont soutenues notamment par les Emirats arabes unis, l’Egypte ainsi que par des mercenaires russes et soudanais.

« Il existe une véritable volonté des deux parties de s’asseoir ensemble et de commencer à négocier ensemble », a fait savoir l’émissaire de l’ONU, précisant cependant que les parties ne discutent pas encore directement. En parallèle, M. Salamé a une nouvelle fois déploré les violations continues des engagements pris par la communauté internationale le 12 janvier dernier lors de la conférence de Berlin visant à arrêter les ingérences et les livraisons d’armes aux belligérants.

« Nous sommes inquiets parce que nous considérons que des résolutions assez claires prises à Berlin ne sont pas respectées par les deux parties en conflit et nous voyons que de nouveaux mercenaires, de nouveaux équipements sont en train d’arriver pour les deux parties », a déclaré Ghassan Salamé, exhortant le Conseil de sécurité de l’ONU à adopter rapidement une résolution pour créer une nouvelle dynamique vers une fin de conflit.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close