search-form-close
Lutte contre le transfert illégal de devises : les services de sécurité en alerte

Lutte contre le transfert illégal de devises : les services de sécurité en alerte

Les saisies de devises dans les aéroports algériens se sont multipliées depuis quelques mois. D’importantes sommes d’argent ont été confisquées à des passagers qui s’apprêtaient à les transférer illégalement verts l’étranger.

L’ampleur prise par le phénomène de transfert illégal de devises vers l’étranger s’explique notamment par la dévaluation de la monnaie nationale, où sur le marché parallèle l’euro s’échange à 213 dinars et le dollar à 175 dinars, les incertitudes politiques, la faiblesse de l’allocation touristique et une politique de change trop rigide.

Le marché noir demeure ainsi la source de ces sommes faramineuses qu’on tente de faire passer vers l’étranger. Mais peut-il y avoir un trafic aussi intense organisé sans qu’il y ait une organisation criminelle qui serait à l’origine des tentatives de fuite de capitaux ?

Pour les services de sécurité, il s’agit de réseaux dans lesquels la plupart qui y sont impliqués seraient des commerçants. Des mesures ont ainsi été prises pour être appliquées en urgence afin de stopper l’hémorragie, indiquent à TSA des sources sécuritaires.

La Turquie est la première destination des fuites de capitaux. En effet, la plupart des passagers ayant tenté de faire passer des sommes d’argent en devise sont des habitués de la ville d’Istanbul. Cependant, Dubaï, l’Espagne, la Chine et la France font aussi partie des destinataires des fuites de capitaux. Il a même été noté l’implication de ressortissants turcs et chinois dans au moins quinze affaires en 2018.

La dernière opération avortée par la PAF et la Douane a été enregistré à Constantine. Il s’agit de 400.000 euros découverts dans les bagages d’un passager de partance vers Istanbul. L’une des plus importantes sommes saisies, en ce début d’année. Ce n’est pas la première fois qu’une somme importante est saisie à Constantine. En septembre dernier, environ 350 000 euros ont été découverts sur un passager à destination d’Istanbul également.

Quatre millions d’euros ont été saisis entre les mois de janvier et d’août 2018. La saisie record a été enregistrée au niveau de l’aéroport d’Alger où 1.45 million d’euros ont été confisqués sur un passager à destination de la Turquie, une nouvelle fois.

close