search-form-close
« Maltraitance » et « torture » de Brahim Laâlami : le ministère de la Justice réagit

« Maltraitance » et « torture » de Brahim Laâlami : le ministère de la Justice réagit

Le ministère de la Justice a démenti ce dimanche les informations faisant état de maltraitance et de torture qu’aurait subies l’activiste Brahim Laalami à la prison de Bordj Bou Arreridj.

« Le ministère de la Justice dément les informations publiées dans certains titres de la presse le 27 novembre sur la maltraitance et la torture qu’aurait subies Chamesseddine Laalmi dit Brahim à l’établissement de rééducation de Bordj Bou Arreridj », écrit le département de Belkacem Zeghmati dans un communiqué publié ce dimanche.

Le ministère de la Justice affirme que Brahim Laalami est arrivé en prison alors qu’il se plaignait de douleurs au niveau de la main et du genou. « L’examen radiologique a montré une fracture au niveau des métacarpiens de la main », précise le ministère, sans s’étaler sur l’origine de cette fracture.

Le ministère de la Justice ajoute que Brahim Laalami est actuellement en bonne santé.

Des activistes ont affirmé sur les réseaux que Brahim Laalami a été violenté lors de son arrestation par les services de sécurité. La police n’a pas répondu à ces accusations.

Brahim Laalmi a été placé, ce jeudi 21 novembre, en détention provisoire par le juge d’instruction du tribunal de Bordj Bou Arreridj. Il a été présenté jeudi dernier devant le même tribunal, qui l’a condamné, dans une première affaire à 50 000 DA d’amende.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close