search-form-close
Manifestants interpellés à Alger : un député dénonce des « brutalités » dans les commissariats

Manifestants interpellés à Alger : un député dénonce des « brutalités » dans les commissariats

Toutes les personnes interpellées, vendredi 17 mai, lors de la manifestation pacifique à Alger ont été relâchées tard dans la nuit, annonce le député RCD Athmane Mazouz, qui dénonce des « brutalités » dans les commissariats de police.

« Toutes les personnes interpellées sont libres, dont le maire Madjid Ouddak, celui d’Ait-Aissi et quatre autres militants, dont notre militant d’Alger, Abdelghani Ouali, à cette heure tardive », écrit-il sur sa page Facebook.

« En faisant la tournée des commissariats d’Alger, nous avons été stupéfaits de constater certaines brutalités commises sur des personnes interpellées. Des atteintes qui n’honorent guère certains de ceux qui sont chargés de la sécurité des personnes », conclut Athmane Mazouz.

Hier, lors de la marche à Alger, des policiers ont multiplié les actes de provocations à l’égard des manifestants : blocage de l’accès aux escaliers de la Grande Poste, usage de gaz lacrymogène malgré la Ramadhan, interpellations de maires venus manifester… Des agissements qui ont provoqué des situations de tension.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close