search-form-close
  • Brent: $58,12+0,44%
  • Taux de change: 1 € = 134,35 DZD (Officiel), 204 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Maroc : pas de liberté provisoire pour des protestataires du Rif

hrw.org

La Cour d’appel de Casablanca a refusé jeudi la demande de liberté provisoire déposée par des militants du mouvement de contestation dans la région du Rif au nord du Maroc, a-t-on appris auprès d’un avocat de la défense.

Ces militants et sympathisants du “Hirak”, nom donné localement à ce mouvement qui dénonce la marginalisation du Rif, sont incarcérés depuis plusieurs mois à la prison de Casablanca (ouest).

Leur procès s’est ouvert mardi dans une ambiance houleuse avant d’être rapidement ajourné au 17 octobre à la demande de policiers et de représentants de l’Etat marocain s’étant portés partie civile.

Mardi, les avocats de 18 des prévenus placés en détention préventive avaient toutefois eu le temps de demander au président de la Cour d’accorder une remise en liberté provisoire à leurs clients. Ils avaient également demandé que ceux qui ont entamé une grève de la faim puissent être transférés dans un hôpital.

Ces deux requêtes ont été rejetées jeudi par la Cour, a déclaré à l’AFP Naima El Guellaf, l’un des avocats de la défense.

Les 21 accusés –dont trois comparaissent libres– sont âgés d’une vingtaine d’années pour la plupart. Ils sont poursuivis pour “atteinte à la sécurité intérieure de l’État”, “tentatives de sabotage, de meurtre et de pillage” ou “conspiration contre la sécurité intérieure”. Ils risquent jusqu’à 20 ans de prison ferme.

Tous ont été arrêtés entre fin mai et juin à Al-Hoceïma, ville du nord devenue l’épicentre de la contestation. Une douzaine d’entre eux ont entamé une grève de la faim il y a trois semaines pour protester contre leurs conditions de détention.

La cour a également refusé jeudi d’accorder la liberté provisoire au journaliste marocain Hamid El Mahdaoui. Il a lui aussi brièvement comparu mardi pour “manquements à son obligation de porter à la connaissance des autorités une tentative de nuire à la sécurité intérieure de l’Etat” avant le renvoi de l’audience.

Ce journaliste engagé, parfois taxé de populisme par ses détracteurs, a déjà été condamné à un an de prison ferme pour avoir “appelé à prendre part à une manifestation interdite” le 20 juillet à Al-Hoceïma.

Le 17 octobre devrait s’ouvrir également le procès du leader du mouvement de protestation, Nasser Zefzafi.

Le “Hirak” est né après la mort d’un vendeur de poissons, broyé accidentellement dans une benne à ordures fin octobre à Al-Hoceïma, pour demander le développement d’une région que les manifestants jugent marginalisée.

Entre 200 et 300 membres actifs du mouvement ont été arrêtés et incarcérés. Leur libération est depuis devenue la principale revendication de ce qui reste du mouvement.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis (20)

    • isdiss

      isdiss

      Rifas tu es a côté de la plaque. Tu mélanges les styles et les genres. Ne serais tu pas le nouveau “meteor ou le patriote ou msilias” Parce-que tes bizarreries ressemblent à les leures.

    • Rifas

      Rifas

      Parlavectabouchdegout enfant des rues
      la coalition arabe dont fait partie le Maroc sur une liste noire de l’ONU pour meurtres d’enfants

    • Parlavectabouch

      Parlavectabouch

      Sa ne travaille pas mais sa ceux couches tôt comme l économie algérienne☠

      • Rifas

        Rifas

        Toute l’Algérie et AMAZIGH et Arabisante

    • Parlavectabouch

      Parlavectabouch

      ET PAREILLE POUR Le SAHARA MAROCAIN CONTRAIRMENT à TINDOUF ET LE POLIZARIOUL ÂNEGERIEN

    • abbesm

      abbesm

      il n’y’à pas de salut au Maroc, sans l’éveil de l’orgueil nationaliste et salutaire, de l’armée et à leur tète les officiers libres pour imposer une monarchie constitutionnelle comme en Grande Bretagne et ça réglera définitivement le pouvoir au Maroc .

    • LePatriote

      LePatriote

      @massyle Hi.
      Juste pour dire que si les revendications étaient socialement basiques au début des évenements, il faut savoir que depuis la mort de Mohcine Fakir en octobre 2016, les revendications étaient devenues plutot politiques et meme indépendandistes. Pour preuve, depuis octobre 2016 nous n’avons jamais vu un drapeau du Régime Allaouite qui a été. a des fins politiques, massivement remplacé par le drapeau de la République du Rif si cher a l’icone Abdelkrim El Khettabi.

      • massyle

        massyle

        leonidas
        comme si le maroc en est pourvu,alors que le président de la région d’Al-Hoceima, Ilyas El-Omari affirme que la colère des Rifains s’explique par le chômage endémique qui touche la population et le peu d’intérêt qu’accorde le pouvoir à la région. Il parle carrément de région abandonnée et livrée à elle-même. A l’entendre, le Rif est plongé sciemment dans la pauvreté pour qu’elle devienne une énorme plantation de Cannabis. Selon lui, la production et le commerce de drogue représente aujourd’hui plus de 81% de l’économie de la région. Un business qui rapporte chaque année 23 milliards de dollars.

      • massyle

        massyle

        leonidas
        suite1
        …. Les 19% restants, ajoute-t-il, «sont issus des transferts d’argent de la diaspora rifaine, de la pêche et d’autres secteurs.Le problème est que maintenant la diaspora rifaine envoie moins d’argent à cause de la crise en Europe et que la pêche ne rapporte plus. La raréfaction du poisson et le repli des bateaux de pêche sur d’autres zones poissonneuses ont ébranlé les affaires de plus de 6 000 personnes qui vivaient directement ou indirectement de l’activité du port d’Al-Hoceima.
        La culture de la drogue est, avec le sexo-tourisme, constituent les deux ressources principales du trône vacillant, le TPI doit réagir au plus vite. Sur les 23 milliards de dollars cultivés chaque année par la drogue, 90% vont dans les caisses du momi6.en dépit de l’état de misère endémique dans lequel se débat cette ancienne république colonisée, et martyrisé encore, par les bédouins zatlaouites allochtonnes.

      • leonidas

        leonidas

        @massyle je t’ai juste fait te rappeler que ton propre pays manque (malgré votre richesse) d’infrastructures d’écoles,d’hopitaux université et usines c’est tout..avant de penser au Rif regarde ce qui manque deja chez toi..le message est passé
        sinon faut vraiment etre débile et taré pour se repondre a soi meme,un vrai schizo Lepatriote/Massyle

      • SlimX

        SlimX

        @ massyle: je ne sais pas où on a été cherché le chiffre: 23 milliards $. Pour info. le revenu brut tiré de la vente du cannabis est estimé à 2.3 Milliards de Dirhams, soit 0.23 Milliards $ soit 100 fois moins….Me semble-t-il, on ne sait pas compter. Il est bien sûr évident que cette activité n’a jamais reçu l’aval du gouvernement et donc illégale….Plus sérieusement, le Maroc est devenu émergent sans hydrocarbures, exemple dans tout ce qui est énergies renouvelables, top 20 construction de véhicules, 4ème dans les câblages, infrastructure touristique enviable et j’en passe…. Malgré vos richesses souterraines, vous êtes en faillite et votre survie dépend du cours du pétrole….Il n’y a pas de quoi pavoiser….Au lieu de prendre exemple sur le dynamisme du voisin de l’ouest (d’après vos économistes, vous avez 1 retard de 50ans) , on a comme modèle le Venezuela -avec qui vous êtes les 2 derniers soutiens- du Polizbel….

    • LePatriote

      LePatriote

      A quoi peut servir une liberté provisoire du moment que le Maroc est devenu une prison a ciel ouvert ?

      • leonidas

        leonidas

        si les habitants de Tindouf t’entendaient dire ça….

      • massyle

        massyle

        LePatriote
        salut
        j’ajoute que le maroc est devenu une réserve et hassan2 Custer a traité ses sujets d’aoubache ce mot Aoubache est rentré dans le dictionnaire arabe qui veut tout simplement dire Apache ou mieux encore,déchets de la société.Déjà en 1958-1959, le Rif connaît des émeutes contre la marginalisation et l’abandon de la région. Ces émeutes créent chez Hassan II la conscience d’un risque qu’il fallait mater pour la survie de son régime. Des milliers de civils sont massacrés, pourtant,Les revendications exprimées sont basiques: bâtir des hôpitaux, des écoles, des universités, des usines, des infrastructures.

      • leonidas

        leonidas

        @massyle “pourtant,Les revendications exprimées sont basiques: bâtir des hôpitaux, des écoles, des universités, des usines, des infrastructures”

        en gros des choses que l’Algerie n’a pas ou tres peu 🙂

      • LePatriote

        LePatriote

        @massyle Hi.
        Juste pour dire que si les revendications étaient socialement basiques au début des évenements, il faut savoir que depuis la mort de Mohcine Fakir en octobre 2016, les revendications étaient devenues plutot politiques et meme indépendandistes. Pour preuve, depuis octobre 2016 nous n’avons jamais vu un drapeau du Régime Allaouite qui a été. a des fins politiques, massivement remplacé par le drapeau de la République du Rif si cher a l’icone Abdelkrim El Khettabi.

  • À la une

  • L'Actualité en temps réel

  • International

close
close