search-form-close

Migrants illégaux : Madrid hausse le ton face à Alger, mais épargne Rabat

Si les arrivées de migrants illégaux en Italie et en Grèce ont diminué ces derniers mois, la route migratoire qui relie le Maghreb à la péninsule ibérique est en plein essor, rapporte le journal espagnol El Confidencial.

Les Marocains, en tête des arrivées en Espagne 

Parmi les candidats à l’immigration, « et comme c’était déjà le cas il y a une décennie », souligne le journal, les Marocains sont les plus nombreux (23,1%), suivis des Algériens (20,9%). On trouve ensuite des clandestins originaires de pays d’Afrique subsaharienne (55,8%) : Côte d’Ivoire, Guinée, Cameroun, Mali, Nigeria. Mais, prévient El Confidencial, le nombre de migrants marocains et algériens rapportés par les chiffres officiels est probablement sous-estimé.

Le week-end dernier, en l’espace de seulement 24 heures, 519 migrants illégaux – pour la plupart des Algériens- sont arrivés sur les côtes de Murcie à bord d’embarcations de fortune.

| LIRE AUSSILes harragas arrivent massivement en Espagne : des mafias organisent les « voyages » depuis l’Algérie

Ces arrivées auraient pu être encore plus massives si les gardes-côtes algériens n’avaient pas intercepté, à la fin de la semaine dernière, 286 personnes qui se dirigeaient vers les côtes espagnoles. Par la même occasion, le MDN, qui a annoncé la nouvelle, a reconnu que « les volumes d’immigration avaient pris des proportions importantes ».

Madrid hausse le ton face à Alger, mais garde le silence face à Rabat  

Francisco Bernabé, représentant du gouvernement à Murcia, cité par El Mundo, a quant à lui estimé le week-end dernier que le pays faisait face à une « grave crise humanitaire causée par l’arrivée de bateaux d’immigrés clandestins ». « C’est une attaque coordonnée et inacceptable sur nos frontières », a-t-il ajouté.

Dans la foulée, le ministre de l’Intérieur espagnol, Juan Ignacio Zoido, a demandé à l’Algérie de renforcer les contrôles frontaliers sur ses côtes pour freiner les arrivées de migrants illégaux. D’après plusieurs médias espagnols, il doit également rencontrer cette semaine l’ambassadrice d’Algérie en Espagne, Taous Feroukhi.

Néanmoins, observe El Confidencial, bien que les arrivées de clandestins algériens soient en augmentation ces dernières semaines, le Maroc représente toujours le plus fort contingent d’arrivées illégales.

Pourtant, écrit le journal, le ministre de l’Intérieur et le président Mariano Rajoy n’ont pas exigé un renforcement des contrôles de la part des autorités marocaines. A contrario, « ils ont toujours salué leur coopération avec l’Espagne dans la lutte contre l’immigration clandestine ».

close