search-form-close
Non, les Algériens ne se ruent ni sur le marché parallèle des devises ni vers les consulats étrangers

Non, les Algériens ne se ruent ni sur le marché parallèle des devises ni vers les consulats étrangers

Contrairement à ce que dit la rumeur relayée depuis quelques jours, notamment sur les réseaux sociaux, le mouvement populaire contre le pouvoir qui dure maintenant depuis quatre semaines n’a pas provoqué de ruée des Algériens sur le marché parallèle des devises.

Cette supposée « ruée » ou forte hausse de la demande sur les devises est présentée comme un signe d’inquiétude des Algériens concernant leur avenir immédiat et qui aurait fait flamber les taux de change des devises devant le dinar algérien.

Or, il n’en est rien. Le taux de change euro-dinar sur le marché parallèle commence même à baisser. Il était de 217 dinars pour un euro, il est ce jeudi à 215,8 dinars pour un euro. La demande sur les devises est stable et aucune hausse significative n’a été constatée, selon un acteur du marché approché par TSA. « Le demande n’a pas augmenté », affirme-t-il.

Le même constat s’applique pour les visas. Selon nos sources, les consulats européens, notamment français – principale destination des Algériens –, n’ont pas enregistré une hausse particulière du nombre de demandes de visas depuis le 22 février, date du début du mouvement populaire.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close