search-form-close
Présidentielle en France : percée inquiétante de l’extrême droite

Présidentielle en France : percée inquiétante de l’extrême droite

Comme il y a cinq ans, les Français vont devoir choisir à nouveau entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen pour diriger leur pays durant un quinquennat.

Comme en 2017, le premier tour de la présidentielle en France a accouché du même résultat, avec Emmanuel Macron en tête et la présidente du Rassemblement national (RN, extrême droite) derrière.

| Lire aussi : France : pourquoi Eric Zemmour déteste l’Algérie

Il y a cinq ans, Emmanuel Macron avait gagné et cette fois, le 24 avril prochain, il affrontera à nouveau la fille de Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle pour un nouveau mandat à la tête de la France.

Le président sortant a obtenu 28% des voix contre 23,1% pour la candidate d’extrême droite et 21,7% des suffrages exprimés alors qu’Eric Zemmour, l’autre candidat de l’extrême droite, a obtenu 7%.

L’ex-polémiste, qui a banalisé le discours extrémiste et anti-immigration en France, s’est félicité d’avoir obtenu un tel score pour une première tentative dans la course à l’Elysée.

Il a souligné que deux millions de Français ont voté pour lui, ce qui représente beaucoup dans un pays où l’extrême droite s’est nettement renforcée depuis la présidentielle de 2002 où Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national qui deviendra plus tard Rassemblement national, avait créé la surprise en arrivant au second tour.

Anne Hidalgo, la candidate du Parti socialiste a obtenu moins de 2% (1,8%). Elle a appelé à voter Emmanuel Macron alors qu’Eric Zemmour a demandé à ses partisans de choisir le bulletin de Marine Le Pen.

Percée inquiétante de l’extrême droite

Pour Jean-Luc Mélenchon, candidat de « la France insoumise » (extrême gauche), et contrairement à 2017 où il n’avait pas donné de consigne de vote, il a été clair cette fois. Il a appelé publiquement à ne donner aucune voix à la fille de Jean-Marie le Pen. « Il ne faut pas donner une seule voix à Madame Le Pen », a-t-il lancé dans un discours prononcé devant ses partisans après la publication des résultats.

La candidate du parti Les Républicains (droite) Valérie Pécresse a créé la surprise en arrivant 5e derrière Eric Zemmour avec moins de 5% des voix (4,7%).

« Je voterai Emmanuel Macron pour empêcher l’arrivée au pouvoir de Marine Le Pen et le chaos qui en résulterait », a-t-elle déclaré après la publication des résultats préliminaires du premier tour. Mme Pécresse a estimé que « l’extrême droite n’a jamais été aussi près de l’emporter », en accusant le président sortant d’avoir« joué avec le feu ».

Le premier tour de la présidentielle française consacre le fort recul des partis traditionnels qui ont dominé la vie politique française pendant des décennies, le PS (gauche) et les Républicains (droite), dont les candidats ont obtenu ensemble des voix. Ce scrutin marque aussi la percée inquiétante de l’extrême droite en France, avec deux candidats dans les cinq premières places au premier tour.

Marine Le Pen et Eric Zemmour totalisent ensemble 30% des voix exprimées ce dimanche 10 avril, soit plus que le score du président sortant Emmanuel Macron (28%), ce qui n’était pas le cas en 2017 où la présidente du Rassemblement national était pratiquement la seule représentation de ce courant. A ces deux-là, il faut ajouter les 2% de voix obtenus par le candidat souverainiste à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan qui a appelé à barrer la route à Emmanuel Macron.

  • Les derniers articles

close