search-form-close
  • Brent: $45,84+0,46%
  • Taux de change: 1 € = 121,31 DZD (Officiel), 190 DZD (Parallèle)
  • TSA Météo

Quand Saâdane franchit le Rubicon

D’habitude si réservé et peu enclin à faire des confidences, Rabah Saâdane s’est étonnamment lâché ces derniers jours sur les plateaux de télévision, en assénant « ses » vérités à propos de l’équipe nationale et tout ce qui l’entoure.

Des sorties médiatiques détonantes, voire choquantes  dans lesquelles il a fait des déclarations graves remettant clairement en cause les performances réalisées par les Verts, notamment lors des éliminatoires du Mondial 2014. Pour l’ex-sélectionneur national, « l’EN ne se serait jamais qualifiée à la Coupe du monde au Brésil sans le travail des coulisses de la Fédération », a-t-il affirmé, enlevant au passage tout mérite à Vahid Halilhodzic et à sa troupe.

Sans vouloir entrer dans les détails, Saâdane insinue que la Fédération a acheté des arbitres pour qualifier l’EN. Tout le monde l’aura compris. Mais le plus étonnant est que jusqu’à présent, il n’y a eu aucune réaction dans le milieu sportif, ni de la part de la FAF, surtout de ceux qui la géraient à l’époque. L’on pense notamment à Mohamed Raouraoua qui garde le silence malgré des accusations aussi graves. Un silence qui conforte du coup  les dires de Rabah Saâdane. L’on se demande par ailleurs pourquoi ce dernier a attendu le départ de Raouraoua de la Fédération pour sortir de son mutisme. Est-ce une machination orchestrée par des « milieux » occultes, ou s’agit-il de propos d’un revanchard en mal de notoriété ?

Saâdane a, en tout cas, jeté un pavé dans la mare. Aucun entraîneur de l’équipe nationale, par le passé, n’a fait des révélations aussi directes, même si les initiés savent que le travail des coulisses a toujours existé dans toutes les compétitions africaines. Mais il y a des « vérités » qui ne se disent pas publiquement. Saâdane vient de franchir le Rubicon.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

  • Votre avis

  • À la une

    18Hommes d'affaires, privatisation, migrants : Tebboune affiche ses différences avec Sellal et Ouyahia

    Abdelmadjid Tebboune a réaffirmé, dans la nuit du vendredi à samedi, la…

    Abdelmadjid Tebboune a réaffirmé, dans la nuit du vendredi à samedi, la volonté du gouvernement de séparer l’argent et l’État sans s’étaler sur la question malgré l’insistance des journalistes.

    « Tout le monde a compris la séparation entre l’argent et l’État. Chacun appréhende la question selon sa compréhension », a indiqué le Premier ministre lors d’un point de presse tenu à l’issue de l’adoption du plan d’action du gouvernement par l’Assemblée populaire nationale (APN).

    | LIRE AUSSI : Présentation…

  • L'Actualité en temps réel

  • International