search-form-close
RCD : « Le pays vit un état d’urgence à peine déguisé »

RCD : « Le pays vit un état d’urgence à peine déguisé »

Le RCD établit un constat accablant sur la situation des droits de l’Homme, jugée « grave » allant jusqu’à estimer que le pays vit dans un « état d’urgence à peine déguisé ».

« Les atteintes massives aux libertés individuelles et collectives des citoyens et à leurs droits fondamentaux émaillent gravement l’actualité nationale depuis le déclenchement de la Révolution du 22 février 2019 par l’irruption de l’écrasante majorité de la population pour reprendre en main sa souveraineté sur le devenir du pays », estime ce mercredi le RCD dans un communiqué à l’occasion de la célébration de la proclamation de la déclaration universelle des droits de l’Homme.

« En effet, le pays vit un état d’urgence à peine déguisé, sous couvert d’une instrumentalisation éhontée de l’institution judiciaire, détournée de ses missions constitutionnelles par les tenants du pouvoir de fait », écrit-il.

Le RCD souligne les multiples atteintes aux libertés qui ont rythmé la scène nationale durant les neufs mois du « Hirak »

« Ces attaques aux libertés pour de prétendus faits d’atteinte à l’intégrité du territoire national ou à l’unité nationale, rythment la vie nationale, sans compter une panoplie de moyens répressifs sans précédent, déployés partout pour empêcher et réprimer des manifestations pacifiques », relève le communiqué.

Autres griefs : la répression qui s’est intensifié, la traque des activistes sur les réseaux sociaux et le verrouillage médiatique qui s’est manifesté à travers des sanctions qui ont ciblé des journalistes.

« Ce climat de terreur est orchestré pour museler la voix du peuple algérien qui rejette massivement le scrutin du 12 Décembre 2019, destiné à la régénérescence du système en place », estime le RCD, réitérant l’option des Algériens à une période de transition.

Tout en dénonçant et condamnant les atteintes « massives » aux droits de l’Homme, le RCD estime que seule la mobilisation pacifique « peut venir à bout d’un système de gouvernance qui porte en lui-même la régression et le chaos ».

  • Les derniers articles