search-form-close

Saâdane encense les joueurs binationaux : “Nous avons besoin d’eux”

Rabah Saâdane a déploré ce mardi  dans un entretien accordé au magazine Jeune Afrique, la négligence de la formation des jeunes joueurs au sein des clubs professionnels, ces derniers “préférant offrir de gros salaires” alors que tout l’argent est consacré à l’équipe première.

“Prenez les clubs professionnels : tout l’argent est consacré à l’équipe A. On va chercher des joueurs dans des pays africains, à qui on offre de très gros salaires. On va chercher des entraîneurs étrangers, souvent européens, à qui on offre aussi de bons salaires”, a-t-il regretté.

Saâdane a été désigné à la tête de la DTN en octobre 2017 en remplacement de Fodhil Tikanouine, démissionnaire.

« Il n’y a pas eu de volonté de relancer vraiment la politique de formation, pourtant essentielle pour le football d’un pays. Si rien n’est fait à la base, on ne peut pas bâtir à long terme », a-t-il ajouté.

« Les joueurs nés en France ont rendu de grands services à l’EN »

Appelé à se prononcer sur la question du renforcement de l’équipe nationale par des joueurs binationaux, le DTN s’est dit favorable à cette idée, tant que ces joueurs sont capables d’apporter un plus.

« Que les choses soient claires : c’est une très bonne chose que l’Algérie puisse compter sur des joueurs nés en France et qui ont profité de la formation française. Ils ont rendu de grands services et nous avons besoin d’eux, maintenant et à l’avenir ».

Et d’enchainer : « L’Algérie est un vrai pays de football, avec des jeunes et un énorme potentiel. La formation des jeunes, mais aussi des entraîneurs, a été négligée depuis au moins 10 ans. Il y avait une direction technique nationale (DTN), mais sans moyens. En 2009, alors que j’étais sélectionneur, j’avais souhaité reprendre en mains la DTN, ce qu’on m’avait refusé ».

Enfin, Rabah Saâdane (72 ans) a mis l’accent sur la nécessité de mettre en place un travail de fond et une DTN “forte, bien structurée, avec des moyens d’autant que l’Algérie dispose d’un important réservoir de joueurs”, précisant qu’il faut travailler au niveau local, régional et national.

Saâdane est considéré comme l’un des meilleurs sélectionneurs passés à la tête des Verts, réussissant à mener l’Algérie à deux Coupes du monde, 1986 au Mexique et 2010 en Afrique du Sud.

Lors de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2010 disputée en Angola, Saâdane a mené les Verts jusqu’au dernier carré, soit le meilleur résultat de l’EN depuis la CAN-1990 remportée à domicile.

close