search-form-close
Sahara occidental : bataille à l’UE autour de l’accord avec le Maroc

Sahara occidental : bataille à l’UE autour de l’accord avec le Maroc

Le Groupe des Verts/Alliance Libre européenne au sein du Parlement européen a dénoncé, mardi 16 janvier, le vote par les eurodéputés prévu ce mercredi de l’amendement de l’accord commercial UE-Maroc devant « étendre les avantages commerciaux aux exportations vers l’UE depuis la partie du territoire du Sahara occidental, annexée illégalement par le Maroc en 1975 ».

« Cet accord va à l’encontre du droit européen et du droit international, il a été négocié sans le consentement du peuple autochtone sahraoui et fait suite à un grave scandale de conflit d’intérêts impliquant, entre autres, l’ancienne rapporteur Patricia Lalonde du Groupe ALDE et Gilles Pargneaux du Groupe S & D », a affirmé l’alliance dans un communiqué, précisant que le groupe des Verts/ALE « votera contre l’accord ».

« Cet arrangement douteux crée un précédent dangereux. Il légitime les prétentions d’un pays tiers sur un territoire que l’UE elle-même ne reconnaît pas en vertu du droit international et risque de saper les efforts de paix délicats déployés par l’ONU dans la région », a estimé Heidi Hautala, vice-présidente du Groupe Verts/ALE au Parlement européen.

« Il est étonnant que ce vote ait même lieu, alors que des questions aussi sérieuses concernant des conflits d’intérêts pèsent sur le processus. L’ensemble de l’accord devrait être rejeté sans réserve et doit être soumis, à la Cour européenne de justice, pour avis avant tout vote », ajoute-t-elle.

En parallèle, l’eurodéputée néerlandaise Marietje Schaake, qui a remplacé il y a un mois l’eurodéputée française Patricia Lalonde, forcée à la démission suite au scandale portant sur son conflit d’intérêt, a demandé ce mercredi à la Commission européenne d’étendre les préférences commerciales accordées par l’UE dans le cadre des Accords Maroc-UE à la partie du Sahara occidental administrée par le Front Polisario, rapporte le média marocain Le Desk.

« Au Parlement européen, nous voulons contribuer au développement économique du Maroc, du Sahara occidental et de ses habitants. Cependant, ces avantages économiques doivent être étendus à tous, sans discrimination et sans préjudice du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination », a affirmé l’eurodéputée.

« C’est pourquoi j’ai, au nom de mon groupe, présenté un amendement demandant à la Commission européenne de s’employer également à étendre les préférences commerciales à la partie du Sahara occidental non administrée par le Maroc », a indiqué Marietje Schaake.

 LIRE AUSSI : Traçabilité des produits originaires du Sahara occidental : quand Moscovici confesse sa compromission avec Rabat

Affirmant que « le dernier mois n’a pas été facile », l’eurodéputée néerlandaise a en outre dit avoir été « ciblée sans relâche sur les médias sociaux avec des courriels, de nombreuses visites inopinées à mon bureau et même des personnes de mon vaste réseau ont été contactées au sujet de ma position dans ce dossier ».

« Afin de m’assurer que l’accord respecte les critères de la CJUE et qu’il n’est pas encore annulé, je voterai en faveur de la résolution présentée par un groupe multipartite de députés afin de demander un avis à la CJUE. Cela ne signifie pas que nous demandons à la CJUE de décider pour nous, cela signifie que nous pourrons voter plus tard, avec plus de sécurité juridique », a aussi indiqué Mme Schaake.

Par ailleurs, la même source marocaine rapporte ce mercredi que la haute représentante de l’Union pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini, est attendue aujourd’hui en fin d’après-midi au Maroc, quelques heures après le vote au parlement européen à Strasbourg sur l’accord agricole Maroc – UE.

 LIRE AUSSI : La polémique autour de l’accord agricole Maroc – UE continue

close