search-form-close
« # Signale un musulman » : vive polémique en France après les propos du ministre de l’Intérieur

« # Signale un musulman » : vive polémique en France après les propos du ministre de l’Intérieur

Le ministre de l’Intérieur français Christophe Castaner a déclenché une polémique après avoir appelé, mardi 8 octobre, à une « signalisation automatique » d’individus présentant des « signes de radicalisation islamiste », provoquant un hashtag railleur sur les réseaux sociaux.

La polémique est née du fait que Christophe Castaner inclut parmi les signes de radicalisation islamiste plusieurs comportements pouvant être éventuellement considérés comme des signes de pratique de l’islam et non d’allégeance au terrorisme islamiste, à l’image d’une « pratique religieuse rigoriste […] exacerbée en matière de ramadan », du « port de la barbe », de la « conversion » à l’islam, d’un « changement de comportement dans l’entourage », du fait « qu’il fasse la bise ou qu’il ne la fasse plus », du fait qu’il refuse de « faire équipe avec une femme », d’une « pratique régulière ou ostentatoire de la prière rituelle », ou encore du « port du voile intégral pour un fonctionnaire féminin ».

Les déclarations du ministre français ont sans surprise provoqué la polémique et déclenché sur le réseau social Twitter le hashtag « # Signale un musulman », tournant en dérision les propos de Castaner.

Plusieurs personnalités ont notamment été pointées du doigt avec ironie pour port de la barbe à l’image de l’acteur hollywoodien Chris Evans (Captain America), le Père Noël, le personnage Gandalf dans le Seigneur des Anneaux, ou encore le Premier ministre français Edouard Philippe ou même, un comble, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner lui-même.

D’autres internautes ont tourné en dérision le signalement pour inclure les amateurs de dattes ou de couscous ou encore du thé à la menthe, ceux qui utilisent de l’eau pour se laver aux toilettes, ou encore ceux qui utilisent les mathématiques (chiffres arabes).

Les plus taquins n’ont quant à eux pas hésité à signaler la présence fréquente d’un certain musulman, prince héritier en son royaume et fréquent invité à l’Elysée.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close