search-form-close
Sondage : la menace du coronavirus vue par les Algériens

Sondage : la menace du coronavirus vue par les Algériens

Un sondage publié par l’institut français OpinionWay, en collaboration avec le cabinet Deloitte et l’agence 35° Nord, affirme que 86% des Algériens sont inquiets de la propagation du coronavirus Covid-19, un niveau plus élevé que la moyenne des autres pays africains sondés.

Intitulée « Les opinions publiques africaines face à la crise du Covid-19 », l’étude a été effectuée entre le 2 et 14 mai dans huit pays d’Afrique, à savoir l’Afrique du Sud, l’Algérie, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, l’Éthiopie, le Maroc, la RD Congo et le Nigeria. 4017 personnes à travers le continent, dont 500 en Algérie, ont été interrogées par téléphone sur le système CATI (Computer Assisted Telephone Interview) pour réaliser ce sondage.

« Cette étude met en évidence en premier lieu une forte inquiétude quant aux conséquences économiques et sociales, en plus des craintes liées à la propagation du virus et ses conséquences sanitaires, tout en témoignant une confiance forte dans l’action des gouvernements en réponse à la crise et en soutien aux économies et aux populations », explique OpinionWay dans un communiqué diffusé ce jeudi.

Activité professionnelle

En outre, l’étude révèle que 45% des Algériens interrogés estiment que leur activité professionnelle va se dégrader dans les prochains mois, un chiffre moins élevé que la moyenne africaine qui s’établit à 53%.

Le sondage met également en avant le degré de confiance des personnes interrogées sur la capacité du gouvernement à limiter les effets de l’épidémie de Covid-19. Ainsi, 59% font « tout à fait » confiance au gouvernement pour limiter les effets de l’épidémie du coronavirus, tandis que 29% font « plutôt confiance » au gouvernement.

8% ne font quant à eux « plutôt pas confiance » au gouvernement pour limiter les effets de l’épidémie, tandis que 7% des personnes interrogées ne font « pas du tout » confiance au gouvernement face à l’épidémie.

Réseaux sociaux

Malgré cela, 48% des Algériens interrogés dans le cadre de ce sondage pensent qu’ils vont risquer de manquer de blé dans « les semaines qui viennent », tandis que 16% craignent qu’ils manquent de lait. Enfin, 15% craignent une pénurie de farine dans les semaines à venir.

Par ailleurs, le sondage révèle le fort degré de défiance des Algériens vis-à-vis des réseaux sociaux comme source d’information fiable. En effet, 73% des Algériens interrogés indiquent ne pas avoir confiance, dont 44% affirment ne faire « pas du tout confiance » en les réseaux sociaux.

En contraste, seuls 18% des Algériens interrogés disent avoir confiance en les réseaux sociaux comme une source d’information fiable, en deçà de la moyenne africaine qui s’établit à 38%.

  • Les derniers articles