search-form-close
Taxe sur le célibat, vote des députés contre la promotion de Tamazight, annulation des concerts d’Idir : le vrai du faux

Taxe sur le célibat, vote des députés contre la promotion de Tamazight, annulation des concerts d’Idir : le vrai du faux

La semaine écoulée a été riche en informations douteuses et contradictoires, distillées par de nombreux sites et relayées de manière forte sur les réseaux sociaux. TSA a vérifié ces informations et a démêlé le vrai du faux.

Les députés ont-ils voté contre la promotion de Tamazight lors de l’adoption de la Loi des finances 2018 ?

Au début de la semaine passée, plusieurs sites ont rapporté le rejet par la commission parlementaire et par les députés de la majorité (FLN et RND) d’un amendement à la Loi de finances 2018, proposé par la députée PT Nadia Chouitem et portant  sur la promotion de Tamazight et sa généralisation progressive à tous les établissements scolaires.

L’information a suscité une vive polémique et a provoqué la réaction irritée des militants en faveur de Tamazight. D’autres médias ont tenté de faire passer l’information pour de l’intox en prétendant qu’aucune proposition pour la promotion de Tamazight n’a été formulée par les députés lors des débats sur la Loi de finances 2018.

Contactée par TSA, la députée du Parti des Travailleurs, auteure de l’amendement, a confirmé le rejet de sa proposition. « Il y a eu vote et il a été rejeté par la majorité parlementaire, le PT, El Adala et Hamas ont voté pour, le FLN et le RND ont voté contre, le FFS et le RCD n’ont pas voté », a-t-elle déclaré. Elle a, en outre, expliqué que l’amendement proposé visait à obtenir les moyens budgétaires nécessaires pour la généralisation de l’enseignement de Tamazight.

Idir a-t-il annulé ses concerts en Algérie ?

Dans le sillage de cette polémique, une autre « information » a été très commentée cette semaine : Idir, qui devait se produire en Algérie à partir du 12 janvier, aurait annulé ses concerts en signe de protestation.

L’information a vite fait le tour des réseaux sociaux et les réactions à cette supposée défection du chanteur kabyle étaient partagées entre le dépit de ses fans impatients de le voir se produire en Algérie pour la première fois depuis près de quatre décennies, et la satisfaction de certains, trouvant que l’annulation de ses concerts est une réponse adéquate au rejet par le Parlement d’un amendement visant la promotion de Tamazight.

Le directeur de l’ONDA, organisateur du concert d’Idir, a réfuté cette information. Sami Bencheikh El Hocine a affirmé à TSA, ce samedi 2 décembre, que le chanteur célébrera bien le nouvel an Amazigh en offrant un concert ce 12 janvier à Alger et qu’une rencontre entre lui et le chanteur est prévue pour ce soir afin de préparer l’événement.

Une « taxe sur le célibat » a-t-elle été mise en place dans la Loi des finances 2018 ?

Une autre information farfelue diffusée au cours de la semaine passée fait état de l’instauration d’une « taxe sur le célibat ». Vite propagée sur les réseaux sociaux, notamment par des pages et groupes Facebook, cette taxe serait de 4.500 dinars par an et serait due par tous les hommes encore célibataires après l’âge de 25 ans.

Malgré son invraisemblance, cette « information » a été prise au sérieux par beaucoup d’Algériens, notamment parmi les jeunes.

Fort heureusement, aucune disposition en ce sens ne figure dans le projet de loi des finances de 2018.

close