search-form-close
Un collectif rejette « une transition clanique », appelle à des marches massives vendredi

Un collectif rejette « une transition clanique », appelle à des marches massives vendredi

Le collectif de la « dynamique de la société civile pour une sortie de crise pacifique », regroupant des syndicats, des associations et des ligues des droits de l’Homme a réaffirmé, ce mercredi 3 avril, son rejet de « toute transition clanique », appelant de nouveau les algériens à des manifestations vendredi.

« Les développements de ces derniers jours et les signaux envoyés par le système, avec notamment la nomination du gouvernement Bedoui et la guerre des communiqués entre la présidence et l’état-major de l’armée, confirment la poursuite de l’option de la transition clanique au sein même du pouvoir à travers l’application de l’article 102 de la constitution qui ne garantit nullement une transition indépendante du système comme l’exigent les marches du peuple depuis le 22 février », souligne le collectif dans un communiqué.

S’il se félicite de la «démission » de Bouteflika, considérée comme une «première victoire », le collectif estime que « d’autres victoires sont nécessaires ». «La démission de Bouteflika du poste de Président de la république est une première victoire arrachée par la mobilisation historique et sans faille du peuple Algérien ; nous en prenons acte, mais celle-ci ne suffit pas car elle n’offre aucune garantie. D’autres victoires sont nécessaires. Une partie du chemin est parcouru, mais ce dernier reste encore long », note le texte.

Dans ce contexte, le collectif appelle les algériens à sortir massivement le vendredi pour exiger un véritable changement démocratique. «La marche vers la deuxième république est irréversible. Nous appelons à maintenir la pression par la mobilisation pacifique et à sortir massivement pour les manifestations de ce vendredi 5 avril 2019 partout en Algérie et réaffirmer la volonté populaire pour le changement démocratique », conclut le texte.

Parmi les signataires figurent notamment la LADDH (Benissad/Zehouane) (Ligue Algérienne de la Défense des Droits de l’Homme), LADH (Ligue Algérienne des Droits de l’Homme), RAJ (Rassemblement – Actions – Jeunesse), DJAZAIROUNA, SOS DISPARUS, RESEAU WASSILA, le SATEF (Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation), le SNAPEST (Le syndicat national des professeurs de l’enseignement secondaire et technique ), SNAP (Syndicat National Autonome des postiers), SNAPAP (Syndicat National Autonome des Personnels de l’Administration Publique), CGATA (Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie) et SOS CULTURE BAB ELOUED.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close