search-form-close
Une première : des magistrats rejoignent le mouvement populaire contre le 5e mandat

Une première : des magistrats rejoignent le mouvement populaire contre le 5e mandat

C’est une première depuis le début des manifestations populaires. A Béjaia, des magistrats ont rejoint les avocats dans la protestation contre le cinquième mandat et ont pris part à un rassemblement, devant le tribunal de la ville, contre le cinquième mandat.

Quelques juges ont pris la parole et ont annoncé leur opposition au pouvoir. « Les avocats sont les enfants du peuple, ils jugent en son nom et ils demandent le respect de sa volonté », « non à la violation de la Constitution et à l’utilisation de la justice pour des visées de pouvoir », ont inscrit les magistrats sur une des banderoles qu’ils ont brandi lors de ce rassemblement.

« Les avocats et les juges sont une seule famille », ont écrit d’autres, exprimant ainsi l’engagement de deux principaux acteurs de la justice algérienne contre le cinquième mandat, chose qui ne s’était jamais vu auparavant puisque, jusqu’à présent, il était impensable que des juges expriment leur opinion politique en public et encore moins en tant que groupe ou syndicat de juges.

« Les moudjahidines et martyrs du passé ont libéré la terre (le pays), leurs descendants doivent aujourd’hui libérer l’Humain […] nous n’avons d’autres objectifs en brisant le mur du silence imposé à la justice par des prétextes illusoires que de dire que les juges qui jugent au nom du peuple, doivent se mettre de son côté », a déclaré un juge lors de sa prise de parole pendant le rassemblement à Béjaia. Un des juges ayant participé au rassemblement de Béjaia a même averti qu’il n’encadrerait pas les élections.

Un rassemblement des magistrats algériens était en gestation depuis longtemps. « Le club des magistrats » dont le fonctionnement sera celui d’un syndicat compterait déjà mille adhérents.

« La défense avec le peuple », ont scandé les avocats de Bouira dans leur rassemblement contre le cinquième mandat qu’ils ont observé au niveau de la cour de justice de la ville. D’autres rassemblements d’avocats ont également été observés par les avocats dans plusieurs villes, dont Biskra, Msila, Alger, Tipaza, Hassi Messaoud et Oran et Tizi-Ouzou.

  • Ailleurs sur le Web

  • Les derniers articles

close